« Portrait de ma mère » de JEAN MARC

Roger CARRIÈRE a huit ans. C’est un petit garçon discipliné, curieux, passionné de dessin, de modelage, et de tout ce qu’il peut découvrir au cœur de son petit village de Montans, et quand il pose, il regarde le photographe qui est venu tirer le portrait des gamins de l’école communale, en pensant : « …finis vite, j’ai tellement de choses à terminer aujourd’hui ! »

Montans ? Un charmant village construit à l’extrémité d’une terrasse dominant le Tarn au sud-ouest de Gaillac, dont le vignoble s’étend dans toute la vallée et sur les coteaux environnants, constituant la principale activité agricole de cette petite commune rurale. Il y fait bon vivre, et les enfants du village jouent à la sortie de l’école comme tous les enfants, se poursuivant sur la place et les ruelles, entrant sagement chez eux ensuite, accompagnant leurs parents à la messe le dimanche matin, et souvent à la pêche au bord du Tarn, l’après-midi de ces jours-là, à taquiner l’ablette ou le gougeon…

Mais Roger a d’autres passions : il dessine et peint à longueur de journée avec le peu de moyens dont il dispose, et se passionne pour les écrits et recherches d’un érudit dont lui a parlé l’instituteur, un savant, bachelier en lettres, qui fut aussi ancien maire de son village, décédé 10 ans à peine avant qu’il ne vienne lui-même au monde dans une modeste maison de l’Avenue de Gaillac, devenue aujourd’hui « Avenue des lavandes ». Il s’agit de Élie-Augustin Rossignol, historien, archéologue, artiste et collectionneur, figure emblématique du village, un personnage extraordinaire qui s’adonnait à la recherche historique et archéologique, qui a publié de nombreux ouvrages sur le département et en particulier sur le gaillacois et le riche passé de Montans même.

Mais cela est une autre histoire dont je vous reparlerai plus tard…

Cinq ans plus tard, Roger  réalise ce portrait de sa maman Marie-Madeleine, cousant auprès de la fenêtre, sur le siège de bois d’une vieille chaise, avec des résidus de peinture puisés dans des fonds de pots chipés dans le garage de son père. Il a maintenant 13 ans, nous ne sommes qu’en 1937, et les bouleversements de la Seconde guerre mondiale qui vont l’entraîner dans la résistance ne font pas encore partie de ses soucis du moment. Le bonheur ressemble à ce joli village de vignerons et de sa vie paisible, où le petit Roger est heureux.

Dans 1 semaine, dimanche 6 juin prochain, va s’ouvrir une intéressante et rare exposition au musée de l’archéosite de Montans, où vous découvrirez parmi un grand nombre d’autres œuvres précieuses cette peinture remarquable de la maman du petit Roger.

Quant à son papa, je vous en reparle la prochaine fois…

28 Responses

  1. micheline vaudenay
    | Répondre

    bonjour Alain
    je suis toujours contente de recevoir tes billets. Je sais qu’ils m’apportent toujours des espoirs de beauté, de fraternité et d’apaisement. Ainsi tu continues l’hommage à ton père. Que cette peinture est belle. Surtout quand on sait qu’elle a été faite par un gamin de 13 ans ! Tu as vraiment de qui tenir ! Finalement, je « prends » cette œuvre comme un cadeau de fêtes des mères pour moi. C’est égoïste d’accord mais si émouvant de ta part de nous faire partager cet instant de bonheur. Merci encore Alain. Dommage que Montans et toute ta région soit si loin de la mienne, le Noooord !.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci Micheline,
      Oui, j’ai implicitement programmé cette publication pour la fête des mères, et je suis content que tu y fasses allusion, car je ne l’ai pas noté dans le billet, mais j’y ai donc effectivement pensé.
      J’aimerais bien avoir un peu plus de temps pour publier comme je le souhaiterais ces temps-ci car j’ai énormément de choses intéressantes à partager sur cette exposition, mais la fin du premier semestre de visioateliers + la préparation de mon exposition personnelle à « La Galerie » de Bozouls pour juillet, ne me laissent pas 1 mn de répit… Il n’empêche, je publierai quand même ce que je pourrai, car je n’abandonne bien sûr pas mes fidèles abonnés (es) !

  2. Bonjour Alain. C’est très beau ce que tu racontes et c’est un bel hommage à ton père et ce magnifique portrait de ta grand-mère dont tu m’as parlé lors d’un échange.

    Très heureux aussi que mes découvertes trouvées sur le net permette à ta famille d’enrichir leur généalogie.

    Nicolas.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Oui, merci, Nicolas, c’est vrai que remonter le cours de nos origines permet encore mieux d’ancrer nos racines dans le terroir de nos ancêtres !

  3. Thérèse Doan Dinh
    | Répondre

    Merci Alain pour ce billet de tendres souvenirs et ce beau portrait de la maman.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      L’occasion de se remotiver pour transmettre et partager, je perçois les souvenirs comme cela…

  4. Martine Herrmann
    | Répondre

    Comme toujours, heureuse de te lire. Nôtre vie à tournefeuille est bien tranquille
    comme celle de beaucoup d’autres ces temps-ci.
    Un portrait de Maman, tendre, plein d’amour. Merci pour le partage. Bisous, Martine

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci pour ton passage Martine, tu n’es pas très loin de Gaillac, le vernissage aura lieu le 2 juillet et tu y es dès à présent invitée, mais je publierai d’ailleurs un article avant pour y inviter toutes mes amies et tous mes amis de la région !

  5. Nicouleau Martine
    | Répondre

    Bonjour Alain ,
    C’est très émouvant pour moi qui ai connu votre père lorsqu’il sculptait à Cordes .
    Quel talent !
    Merci de nous faire partager ces souvenirs .

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Je continuerai, Martine, d’autant plus que l’exposition durera jusqu’en novembre, et que vous verrez quelques-unes de ses œuvres parmi les plus rares si vous passez dans le Tarn d’ici-là.

  6. MAIGNAN Marie Agnès
    | Répondre

    Bonjour Alain.
    Alain, Merci pour ce cadeau de la fête des mamans. C’est aussi un peu le portrait de ma maman et me rappelle bien des souvenirs…
    Bel hommage à ton papa qui devait être un petit garçon puis un homme extraordinaire.
    Comme j’aimerais pouvoir aller admirer tes expositions et ressentir toute l’émotion qui ne manquera pas d’étre présente.
    Bien amicalement.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Si tu descends dans le sud (région toulousaine, Tarn, Lot, Aveyron, Tarn-et-Garonne) l’exposition durera jusqu’en novembre, c’est l’exposition la plus importante dans la durée qui lui est jusqu’à maintenant consacrée !

  7. Crouzet michel
    | Répondre

    Michel CROUZET Valence.
    Cher Alain,
    Je ne me suis guère manifesté ces d’yernières années mais je lis tous tes billets avec attention et émotion..
    Et les souvenirs de tous les stages suivis sous ta houlette me sont très chers et quand je te vois par publications interposées
    mon coeur se serre et le passé refait surface.Je regarde avec envie les carnets de voyages de tes stagiaires.
    Quant au portrait du petit Roger il m’émeut d’autant plus que j’y vois limage de ma propre mère reprisant nos chaussettes de laine grossière au coin du feu.Merc pour cela et pour tout le reste que je continuerai à suivre avec joie.et tendresse…
    Je t’embrasse.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      C’est très gentil, Michel, et je te remercie à mon tour de continuer à être en partage d’amitié malgré le temps qui nous bouscule et nous pousse ! C’est dingue, d’ailleurs de voir comme il passe vite. Mais à travers ce petit trait d’union que j’essaie de maintenir, c’est un peu le temps que j’essaie de ralentir (si non, de suspendre), à contre-courant de tous les effets de notre époque où le marketing est roi, et où les valeurs les plus fondamentale qui ont établi les relations profondes qui nous lient à nos semblables sont en train d’être laminées !

  8. Gilbert Bonnet
    | Répondre

    Bon sang ne s’aurait mentir cher Alain. J’aime toujours suivre tes partages. Ce que tu écris, tes peintures tes réflexions, me rattache à toi. Que de chemin parcouru (et pourtant il me semble à travers tes post que tu es toujours le même) depuis le temps où tu venais à Marseille à tes débuts. D’ailleurs si tu passe par ic, tu sais que te revoir nous fera bien plaisir. Félicitations pour tout.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Vraiment, comme cela me fait plaisir de te retrouver, de vous retrouver, Gilbert ! Oui, il faut absolument qu’on se revoit avant que cette vie de dingue (où on ramer un peu à contre-courant pour protéger nos valeurs), ne nous emporte !
      J’essaierai de repasser par Marseille dès que je pourrai, en attendant, il ne faut pas qu’on se perde de vue, continue au moins de suivre mes billets, c’est le seul trait d’union qu’il nous reste pour le moment !

  9. pucelle claudine
    | Répondre

    Quel beau portrait plein de douceur
    Cela me donne envie de voir l’exposition
    De St Affrique Aveyron cela me sera facile quelle chance !
    Merci

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Oui, Claudie, Montans n’est pas loin, et c’est une chance unique de voir des œuvres très rares qui ne sortent jamais du milieu familial !

  10. Paul GIAUME
    | Répondre

    Bonjour Alain
    Je viens de recevoir ta newsletter de ce jour avec ce portrait de la maman de Roger faite par lui, magnifique !
    Il me rappelle ma propre enfance car j’ai dessiné et peint très tôt également, entrainé par un copain plus âgé .
    MERCI de nous partager avec autant d’émotion d’aussi bons souvenirs qui sont toujours magnifiquement exprimés par tes mots et ton style d’écriture.
    J’ai découvert dernièrement un dessinateur intéressant Étienne APPERT et vu un exposé qu’il a fait sur « Dessiner la pensée pour mieux la révéler » https://youtu.be/9AC8Q1jX_A4
    Je te la communique si tu ne la connais pas.
    Bonne journée
    Paul

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci, Paul,
      Très intéressant effectivement, je ne connaissais pas, c’est en plus une très bonne démonstration de l’importance du dessin dans notre époque où il s’exprime dans de nombreuses expressions hybrides !

  11. Claudie
    | Répondre

    Je te remercie pour ce bel article.
    Et le portrait est touchant en ce jour de fête des mères.
    Bisous

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Trop peu de peintures et dessins de sa jeunesse malheureusement, puisque entré dans la résistances quelques années plus tard, recherché ensuite comme les autres maquisards du groupe Vendôme il a avait été contraint dès le début de l’occupation de brûler la quasi totalité de ses créations pour ne laisser aucunes traces !

  12. Maureen Kerleau
    | Répondre

    Un très beau cadeau pour la fête des mères. Un portrait très émouvant d’un petit garçon qui avait déjà une grande passion. Quel magnifique héritage que tu a su si bien nous transmettre.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Je partagerai encore beaucoup de choses, tu verras !

  13. Joseline GIVRY
    | Répondre

    Merci pour ce petit billet très intéressant, cela fait vraiment plaisir d avoir des nouvelles…

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Il y en aura d’autres d’encore plus intéressantes, vous verrez !

  14. petit monique
    | Répondre

    Cher Alain,

    nous attendons avec impatience la suite et l’expo.bisous.

    monique et andre

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Oui, tu verras, Monique, c’est le portrait de son père (fait à la même époque) que je publierai la prochaine fois !

Répondre à Paul GIAUME Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.