LIVRE D’OR PEINTURE

Vous pouvez ajouter votre témoignage au livre d’or

 en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
1 message.
Richard M. Richard M. de Québec a écrit le 7 novembre 2018:
Je témoigne d’une belle expérience de carnet de voyage en pays d’Aragon grâce à Alain qui l’a préparée à la façon d’un artiste érudit et d’un homme de terrain. Géologie, architecture et histoire étaient résumées pour nous éveiller à la réalité s’offrant à nous pendant ces beaux jours de fin d’été. La belle camaraderie du groupe a parfaitement complété le contexte de ce voyage d’aquarelle et j’en ai profité sans réserve. Merci à toi Alain et à notre conductrice, et salutations à toutes les dessinatrices et dessinateurs !

Françoise R.

(novembre 2018)

« Magnifique ta dernière peinture, une émotion indéfinissable s’en dégage »...

 

Revue « Présence des Arts et des Lettres »

(Décembre 1983)

« L’art, l’écriture, c’est tenter de rejoindre l’éternité… Alors, peuvent s’envoler les oiseux de l’humanisme, d’une île de l’Amour qui nous aura sauvés.

Des œuvres particulièrement remarquables : finesse du trait, délicatesse des couleurs… »

 

Rubrique « Arts » La dépêche du Midi

(J.P. GAUBERT Septembre 1984)

« Des créations d’une grande sensibilité où l’harmonie des sujets traités et du matériau employé se rejoignent, ouvrant un champ de recherche particulièrement intéressant »

 

« L’art sous toutes ses formes »

(Fus’Art 1992″)

« Plasticien, Alain MARC nous révèle un univers insoupçonné : ses toiles expriment un voyage aux sources de l’art, magiques et bouleversantes, faites de matériaux bruts, de charges minérales, de signets et d’objets comme exhumés des strates insondables du temps… »

Centre Presse

(Expositions, novembre 1994)

« – Peinture peut-elle toucher le cœur des hommes ?  Oui, à condition de se tenir à l’écoute du sable qu’Alain MARC triture pour donner au désert un pouls et quelques raisons d’y voir pousser la fleur. S’il puise dans la préhistoire, par exemple, c’est en réalité une manière de s’adresser aux hommes et aux femmes de son temps. Il leur dit regarde, tu étais mammouth, os, éclat de silex, poisson, vois ce que tu es devenu. ses toiles parlent inévitablement à l’humain, parce qu’elles sont presque des miroirs, ou au moins un lieu de confluence entre l’esprit de l’artiste et et celui qui voudrait y pénétrer par le regard. Le sable, la terre, la cendre, et là-dessous de délicates couleurs acryliques qui effleurent, l’écriture archéologique et la sensibilité de ce créateur hors normes parlent à l’inconscient collectif. »