1) – Petit rappel :

Mes peintures des années 2016 / 2017 :

 

En 2016 / 2017 plusieurs décennies de recherche picturale m’ont amené à développer une peinture dont la perception visuelle (formes et couleurs) change selon la distance et le point de vue (souhait de développer une action physique du spectateur vis-à-vis de l’œuvre par son déplacement dans l’espace, en même temps qu’une réflexion concernant l’emprise du point de vue sur l’opinion). Mais je veux franchir les limites du visuel et aller plus loin en développant une approche qui permettrait d'entrer "physiquement" dans le champ pictural en échappant à la distanciation visuelle...

C’est sur la base de ces travaux que je prends conscience fin 2017 de l’importance du numérique et des nouvelles technologies pour servir ma démarche créative par l’apport du virtuel et des réalités mixtes et augmentées qui me permettraient peut-être de franchir cette frontière. S’en suivent deux années d’autoformation dans ces spécificités...

Je présente ainsi ma première toile (« Chiroptera Universalis ») amplifiée numériquement par Réalité augmentée au salon des carnets de voyage de Lourmarin le 13 avril 2019.

Mon intention est de montrer que l’apport de ces technologies peut révolutionner le carnet de voyage en doublant la démarche carnettiste traditionnelle d’une ampleur narrative, diachronique, et onirique n’ayant pas de limites : c’est de la pensée, de la mémoire matérialisées à l’état pur qu’aucun autre moyen ne permet de visualiser de cette façon !

 

La dernière version de Chiroptera qui vient d'être mise sur le marché des NFT est visualisable en Réalité Augmentée avec l'application pour artistes ARTivive, qu'il vous suffit de télécharger sur votre smartphone pour voir et entendre cette peinture s'animer.

Or, ce travail n’intéresse pratiquement personne (provoquant seulement pas mal de regards incrédules et narquois, on n’accorde d’ailleurs aucune attention au côté prémonitoire illustré par ma toile dont la thématique préfigure pourtant une menace pandémique majeure et imminente - relire mon billet de l’époque -).

 

Mais je m'acharne, je suis persuadé que l'avenir de l'art passera par le numérique et les nouvelles technologies. Cela aboutira à mon exposition de juillet 2021, où, avec le soutien des sculptures céramiques de ma sœur, les visiteurs découvrent à La Galerie parmi une quarantaine de peintures (dont certaines d’assez grand format) près de la moitié d’entre-elles amplifiées de Réalité augmentée.

Accueil très favorable, et même unanime, tant du public que de la presse !

Mais je dois à présent confirmer cet accueil dans un lieu d’art contemporain en confrontation avec des acteurs du marché de l’art à un niveau plus élevé, et si possible dans une manifestation plus prestigieuse que celle d’un simple salon de carnets de voyage, également dans une rencontre où je ne sois pas connu…

Chauve-souris s'échappant de la peinture "Écholocation karstique"
"Aragonite Blue 1" et "Anthropoïde divinité" Présentées pour la première fois à Marseille

 

C’est ce qui est fait le 22 octobre dernier au Salon International d’Art Contemporain ART 3F de Marseille où l’engouement du public, l’attention de plusieurs de mes confrères artistes, l’enthousiasme des collectionneurs, et l’intérêt de différentes galeries, me confirment que j’avais raison de persister, et que j’ai bien fait d’amener en ce lieu outre mes peintures et mes deux premières sculptures augmentées numériquement, un premier volume virtuel « composite » flottant dans l’espace (« Aragonite blue 1 »), uniquement visible au milieu du stand par une application dédiée.

Mais ce qui m’encourage le plus ce ne sont pas les ventes que j’y fais et les accords qui vont s’y dessiner, c’est cette reconnaissance d’acteurs dûment patentés pour une idée et des réalisations qui avaient été méprisées par d’autres, alors qu’elles m’avaient demandé une formation spécifique et un travail considérable.

 

Aussi, l’exposition qui suit en décembre à la galerie des Capucines en banlieue de Rodez n’est qu’une formalité, et j’y présente deux nouveautés essentielles à mes yeux pour le futur : un grand « Prométhée » (anticipant les œuvres « fixes » visualisables de l’intérieur sur lesquelles je travaille actuellement), et une « sphère virtuelle de téléportation spatiale » bouclant ma série de « l’aragonite bleue de Malaval » dans laquelle les spectateurs peuvent visiter l’endroit de la rivière souterraine de Malaval où j’avais réalisé mes aquarelles initiales d’étude préalable en septembre 2020 (anticipant mes futures œuvres « métamorphosables » transportables et modifiables à volonté avec son seul smartphone, par qui que ce soit ayant accès à l'application).

Si vous voulez en savoir plus sur cette exposition, voici mon interview à ce sujet sur la radio RTR :

Ci-contre mon grand "Prométhée" flottant au-dessus de son socle - déclencheur :

2) Le temps présent : persuadé que nous sommes en plein changement de monde et que l’art traditionnel lui-même va subir de profondes mutations, je poursuis mes recherches et découvertes avec passion...

De nouveaux projets sont en cours dans ce domaine dont je vous reparlerai plus tard, mais pour l’instant, sachez si vous voulez investir dans l’avenir de mes créations que les fichiers numériques de neuf premières œuvres développées en Réalité Augmentée viennent tout juste d’être portés sur le marché des NFT par l’une des galeries rencontrées à Marseille (dont « Chiroptera Universalis », 3 aquarelles extraites de carnets et une sculpture inclusion), vous pouvez vous les offrir en cliquant ici (même si elles sont pour l’instant ouvertes au plus offrant, leur valeur est celle de l’œuvre physique correspondante).

 

3) L’avenir : 3 expositions sont dès à présent programmées pour 2022, l’été et l’automne prochain (ainsi que des expositions collectives), avec l’intention d’y exposer mes « sphères virtuelles d’immersion » dernière génération, qui permettront aux visiteurs d’entrer physiquement dans le prolongement virtuel de l’œuvre matérielle elle-même.

Je travaille aussi à partir du même concept en peinture (l’illustration sonore accompagnant leur visualisation étant la transcription sonore auto générée par chacune d’entre-elles).

Mener à bien tous ces projets compte tenu de la complexité informatique ajoutée à la réalisation des œuvres physiques, de la bonne tenue des stages, de leur préparation, de la préparation et du suivi des visioateliers est un travail énorme, mais j’ai la chance de pouvoir me lever assez tôt et de me coucher assez tard (tôt) pour pratiquement doubler mes journées, tout en continuant en parallèle de me maintenir sportivement en forme.

Alors, merci de me suivre cela me dynamise aussi, et « à plus » pour la suite !

 

En photos ci-contre, la sphère virtuelle de "téléportation spatiale" nommée :

"Salle des aragonites bleues de Malaval", présentée pour la première fois à la Galerie des Capucines, qui boucle cette série des "aragonites bleues" et nous fait entrer dans une perspective de création qui appartenait jusqu'ici à la science fiction.

En haut, la sphère devant l'entrée de la galerie, en bas l'intérieur de la sphère dans laquelle on peut s'imaginer être au plus profond du réseau souterrain de Malaval, avec l'émerveillement des cristaux d'aragonite bleue ruisselant du plafond...Elle n'est pour l'instant qu'un test de mise au point de créations bien plus étonnantes desquelles je vous reparlerai bientôt...

4) Généralités et démarche picturale :

Mon objectif est de créer une passerelle entre les arts traditionnels et numériques, pour amener le public à un sens nouveau de la contemplation et de l'appropriation mentale, symbolique et émotionnelle de la peinture ou de l’œuvre tridimensionnelle. Mais aussi, de renouer le dialogue intime avec toute création en dépassant ses apparences, pour aller à son essence même, à sa réalité profonde...

My goal is to create a bridge between traditional and digital arts, to bring the public to a new sense of contemplation and mental, symbolic and emotional appropriation of painting or three-dimensional work. But also, to renew the intimate dialogue with all creation by going beyond its appearances, to go to its very essence, to its deep reality...

Work related to memory, transformation, relativity of perception.

"Aragonite" Sculpture spatiale dématérialisée

 

Concevoir cette passerelle entre les expressions et techniques traditionnelles et les univers virtuels et numériques est une véritable expérience poétique de l'imperceptible, où la Réalité Augmentée qui enrichit numériquement chaque nouvelle peinture en complément de sa transcription algorithmique sonore, apporte à la dimension visuelle des toiles celle d'une réflexion particulière et d'une participation active du spectateur.
Ce nouveau questionnement sur le "réel", allant de la "conscience ordinaire" (ou "mémoire ordinaire" comme l'aquarelle formelle, les carnets de voyage et de terrain) à la "conscience essentielle" (ou "mémoire essentielle" : peinture / sculpture / créations virtuelles), permet d'entrer différemment dans une intemporalité puisant ses racines dans les arcanes du passé (des mythes à l'histoire, des faits de société aux souvenirs individuels), mais aussi dans le monde actuel qui change plus vite que jamais, et de la nature qui se transforme en permanence...
Ainsi, chaque peinture "dit" une histoire dont la seule perception visuelle du tableau peut se suffire, mais dont la narration peut se poursuivre avec sa lecture numérique par smartphone ou tablette interposés en Réalité Augmentée grâce aux applications dédiées.
Quant à la transcription sonore des toiles, elle permet "d'entendre" la peinture comme on peut la voir, chaque image générant sa propre perception acoustique.

Designing this bridge between traditional expressions and techniques and virtual and digital universes is a real poetic experience of the imperceptible, where Augmented Reality, which digitally enriches each new painting in addition to its sound algorithmic transcription, brings to the visual dimension of the canvases. that of a particular reflection and an active participation of the spectator.
This new questioning on the "real", going from "ordinary consciousness" (or "ordinary memory" like formal watercolor, travel and field notebooks) to "essential consciousness" (or "essential memory": painting / sculpture / virtual creations), allows you to enter differently into a timelessness drawing its roots in the arcana of the past (from myths to history, from social facts to individual memories), but also in the current world which is changing more quickly than ever, and of nature which is constantly changing ...
Thus, each painting "tells" a story whose only visual perception of the painting can be sufficient, but whose narration can continue with its digital reading by smartphone or tablet interposed in Augmented Reality thanks to dedicated applications.
As for the sound transcription of the canvases, it makes it possible to "hear" the painting as one can see it, each image generating its own acoustic perception.

Du visible à l'invisible, une quête qui se situe dans l'intemporalité des source d'énergie qui animent le monde, de la "conscience ordinaire" à la "conscience essentielle" à travers les deux différentes approches de perception : visuelle directe, et numérique.

- La réalité que nous percevons n’est-elle pas l’apparence d’une réalité toute autre ?
- Le signifiant premier dans l’art ne serait-il que le carrefour entre la perception sensorielle, l’intention, la projection de forces et énergies immatérielles, la trace de certaines formes de mémoire et de leurs réminiscences, matérialisées par le produit pictural ?

Deux témoignages à propos de la démarche d'Alain MARC :

"...L'artiste s'évertue à franchir les frontières du visuel . Sa recherche, véritable marche en avant perpétuelle, puise ailleurs sa création."
Donatella Micault, Critique d'art, (Association des Historiens et Critiques d'Art - Prestige de la peinture et de la sculpture d'aujourd'hui dans le monde 1990).

« De par ses multiples formations d’une part, et de ses multiples découvertes fortuites de l’autre, sa voie était toute tracée : tout d’abord se fixer un objectif, ensuite mettre au point une technique bien personnelle qui lui permettrait de ne pas passer à côté de ses rêves : chercher à extraire de la gangue d’une mémoire collective ce qui fait la particularité d’une humanité en perpétuelle quête de beauté. »

Aline LLAREUS-DINIER, Critique d’art - Écrivain ("Rencontres Beaux-Arts Midi de la France" 2018)

5) Galerie : bientôt de nouvelles toiles seront ajoutées à la galerie, ainsi que les éléments permettant de les situer dans le cadre de la démarche picturale de leur auteur (la plupart des peintures et sculptures visibles en Réalité Augmentée ne sont pas encore mises en ligne dans cette galerie, elles le seront prochainement). Quant à l'achat de l'une de ces peintures, il doit être traitée directement avec Alain MARC.

Même si chaque peinture est le produit final d'une expérience commencée bien plus tôt et souvent loin des murs de l'atelier, elle peut aussi se suffire à elle-même en toute simplicité, et exister dans le simple but  de donner une nouvelle dimension visuelle à un espace de vie et de décor intérieur. Aussi, si une peinture vous plait (même si vous ne savez pas pourquoi) c'est déjà que vous vous sentez "bien avec elle". Et dans ce cas, sa reproduction peut vous suffire (elle sera aussi moins coûteuse pour vous que l'original, sous forme d’impression d’art, sur toile coton épaisse de grande qualité, montée sur châssis bois, généralement retouchée par Alain MARC, et aux couleurs similaires à la toile d'origine, à la finesse et aux détails fidèles à l'original), voir le bouton en fin de page "Duplication Beaux-Arts".

En cliquant sur chacune des peintures ci-dessous vous pouvez entrer dans son histoire, découvrir l'origine de sa réalisation, la situer en "conscience ordinaire" comme en "conscience essentielle", et suivre les phases préparatoires à sa création, par exemple en "idéation augmentée" (en suivant les liens qui lui sont associés vous découvrirez son aventure spécifique, à travers différents textes et vidéos vous expliquant quelle en est l'origine).

Seul pour l'instant, ce lien est actif pour les "Chevaux bleus de Gavarnie", "Mésozoïque Sinémurien",et "Écholocation Karstique", mais de nouveaux liens seront bientôt établis.