Adieu, Eban

Artiste peintre, carnettiste, aquarelliste et poète.

Si le travail du peintre, lorsqu’il évoque le monde, n’est pas celui de le copier et de le représenter mais certainement celui de le métamorphoser, de rendre visible ses dimensions invisibles, de nous projeter dans l’infinie grandeur de sa secrète mouvance, alors toi, Eban, tu étais un grand peintre.

Mais tu étais aussi un humaniste, dans la signification le plus concrète de ce mot : celle qui place la personne humaine et son épanouissement au-dessus de toutes les autres valeurs (tes amis en savent quelque chose, et ils sont innombrables), mais aussi, celle que l’on pourrait rapprocher plus historiquement du contexte de nos sources gréco-latines évoquant le mouvement culturel, philosophique et artistique prenant naissance au XIVᵉ siècle dans l’Italie de la Renaissance où la dignité de l’esprit humain et de sa mise en valeur passaient par le rôle actif des capacités intellectuelles à exprimer dans son essence, la réalité de toute chose.

En fait, valeurs universelles, car, toi dont les origines vietnamiennes se manifestent dans tes œuvres avec toute l’infinie délicatesse et l’extraordinaire puissance créative extrême-orientale, tu avais su faire la synthèse entre nos perceptions différentes de la réalité, du monde et de notre intériorité, à travers la richesse et le foisonnement de ton art.

Dans ton écriture, ta poésie, et ta façon d’être et de penser.

Avec une immense sincérité.

Avec une inépuisable générosité.

Il y a dans ton art toute la grandeur, l’espace, l’intensité et la force d’un Zao Wou-Ki ou d’un Chu Teh-Chun.

Tu avais la même dimension qu’eux, et le souffle qui anime tes toiles aussi bien que tes aquarelles, l’énergie qui circule en elles, la poésie qui les habite, nous ouvrent les mêmes espaces de liberté et d’absolu.

Ta poésie aussi, lumineux reflet de ton âme…

Et ta gentillesse…

Nous sommes si nombreux à posséder précieusement l’une de tes créations si délicatement réalisée et si généreusement offerte !

Je n’oublierai jamais ces trop courts moments partagés en création à la fois commune et parallèle sous le saule marsault de la maison de La Fresse, où nous traduisions chacun à notre façon les jeux de lumière sur la petite chaise bleu à l’ombre des arbres, et l’énergie qui se dégageait de ton être et de ta peinture inondant la joyeuse troupe des stagiaires réunis autour de nous.

Tu avais besoin de tellement d’espace et de liberté dans ton art.

Tu aspirais à tellement d’absolu…

– Où es-tu maintenant ? – Á quel paradis, à quel panthéon des maîtres disparus s’ouvre ton esprit ?

Tu n’appelleras plus, et nous n’échangerons plus sur les injustices du monde, ses petites mesquineries qui ne peuvent que blesser nos sensibilités, mais surtout sur ce qui fait sa beauté et celle de nos valeurs à défendre…

– Pourquoi es-tu si vite parti ? – Je n’ai même pas eu le temps de te dire « reste avec nous » !

– En revisionnant les vidéos où tu avais réalisé des aquarelles admirables un mercredi chez Christiane, j’ai un moment cru voir dans l’une d’entre-elles un oiseau qui s’envolait.

Était-ce prémonitoire, car ce n’était pas du tout ton sujet, et cet oiseau n’a duré qu’un instant, se fondant petit à petit dans le reste de ta toile, dans le reste de ta vie…

– Et si, quand le 6 mai j’ai soudain pensé à toi, n’était-ce pas ton esprit lui-même qui était venu me dire « Adieu » ?

J’espère le savoir un jour, quand moi-même je n’existerai plus, mais en attendant, si nos pensées réunies peuvent accompagner l’invisible oiseau que tu es devenu, toujours plus haut vers le firmament des artistes disparus, alors, elles volent aussi vers toi, pour que le déchirement de ton absence ne se transforme jamais en oubli !

 

67 Responses

  1. Anne-Capucine
    | Répondre

    Quel bel hommage, je suis émue!
    Les images, les rires et les sourires, les couleurs, l’ambiance et la musique…
    MERCI Alain,
    MERCi Eban.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci, Anne-Capucine, d’avoir pensé à lui !

      • Serry
        | Répondre

        Bonsoir je ne le connaissais pas mais j’ai été très émue par la vidéo
        Merci Alain
        Et mes meilleures pensées pour Eban

        • Alain-MARC
          | Répondre

          Merci pour lui Catherine !

    • Aurore
      | Répondre

      C’est avec beaucoup d’émotion que je découvre la vidéo, car j’y étais à la Fresse cet été là. Les pinceaux d’Alain et d’Eban avaient dialogué de manière fascinante
      Comment faire que ces moments créatifs et chaleureux soient plus nombreux ?
      Merci Alain de les rendre possible

      • Alain-MARC
        | Répondre

        Chaque fois que je pourrai je continuerai de le faire, car la magie des connivences sincères, vraies et profondes est avant tout liée à l’amitié. Mais Eban nous manquera terriblement. espérons qu’il sera au moins présent dans nos pensées à chaque nouvelle possibilité de la sorte qui se représentera !

  2. Marilou
    | Répondre

    Hola Alain.quelle belle vidéo ! Je ne l ‘ai pas connu mais oui je comprends ton admiration et ton amitié pour Eban.
    Il y a des personnes qui rentrent dans nos vies et qui les parfument à jamais , qui ont un impacte à toujours .
    Tu en fais partie .je n’ ai eu le bonheur qu’une fois de suivre tes stages en Bretagne et depuis tu parfumes et embellis les moments passés à dessiner la vie .Merci pour tous tes partages.
    Je t’envoie mon soutien amical face à l’absence Eban.Un abrazo desde la Reunion. Marilou

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci à toi aussi Marilou, merci pour lui, car c’est à des êtres de cette dimension que l’on doit ce que nous sommes aujourd’hui même si d’autres avant lui (souvent les êtres les plus chers à nos vies) nous avaient éclairé le chemin.
      C’est de familles qu’il s’agit. De familles d’esprit dont il fait partie, et dont il nous appartient à notre tour de transmettre la lumière, car dans l’absolu ils nous accompagne toujours, et participe à ce que nous pouvons faire de l’exemple qu’il nous a laissé.

  3. Cher Alain,
    Quelle émotion de revoir Eban si présent, si joyeux, tellement lui-même…! Et tes mots sont si justes, Alain… Merci, merci pour ce magnifique hommage.
    J’aimais les oeuvres, j’aimais l’artiste et j’aimais l’homme. Il avait une place à part dans le monde artistique, c’était un peintre libre, en dehors des modes et des courants en vogue, à l’écoute de sa propre sensibilité et de sa vérité intérieure. Ses tableaux, aquarelles ou acryliques, nous emportaient pour un voyage intemporel, vers une vision totale du monde, des Eléments, de l’Univers.
    J’aimais l’homme. Eban était généreux. Le coeur ouvert, il donnait sans compter son temps, son attention, ses conseils et ses aquarelles. C’était un ami fidèle et sûr. On ne pouvait que l’aimer… Il va me manquer, …terriblement.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Très juste ce que tu écris, Claudie ! Que nos pensées réunies, accompagnent dans la mémoire de chacun cet élan qu’il projetait en toute chose avec son sens de l’accomplissement et de la liberté, et lui reviennent en écho dans la conscience éternelle de ce nouveau vivant où il est.
      Et que la pensée de ce qui te connaissent et t’apprécient, t’aident de loin à à surmonter et trouver derrière ton chagrin ce flambeau qu’il nous a transmis, et dont il serait fier s’il nous voyait en éclairer nos vies !

  4. Sable
    | Répondre

    Bonjour Marc que dire …Après un si joli texte sur ton ami je voudrais partager ta peine !très sincères condoléances

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci Paule, merci pour ses proches surtout. Que nos pensées envers lui, quelles que soient nos croyances ou convictions, trouvent un écho qui porte toujours plus loin le sens qu’il donnait à sa vie !

  5. Jacqueline kuntzer
    | Répondre

    Beaucoup de regrets de n’avoir jamais connu ce grand artiste. Merci. Alain

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Dans la pensée que tu as pour lui en voyant les publications de ses peintures sur Internet tu le connais un peu déjà, et si ma petite vidéo le permet aussi, alors, même s’il n’est plus là, quelque part, dans l’absolu, sa pensée et sa force créatrice te reviennent dans un sentiment d’amitié…

  6. Elizabeth Rochet
    | Répondre

    Il me semble qu’il y a bien longtemps, tu nous avais expliqué pas à pas la réalisation d’une de ses aquarelles de coucher de soleil. Je ne le connaissais pas plus que cela, mais je comprends ta tristesse. La vidéo que tu nous a transmise est très belle. Amitiés. Elizabeth

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Si tu l’avais connu, Elizabeth, tu l’aurais tout de suite aimé et admiré. Tu aurais aussi ressenti, à quel point, dans sa projection créative et poétique l’humain peut se confondre avec la beauté lorsqu’on a une belle âme et qu’elle se reflète dans ce que l’on transmet… Je t’envoie mes amitiés,

  7. micheline vaudenay
    | Répondre

    merci Alain de nous faire connaitre, de me faire connaitre devrai-je dire, cet homme que je ne connaissais pas. Je suis allée voir sur google, que ses tableaux sont beaux et pleins d’énergie !! J’ai pensé à Zao Wou Ki dont j’ai vu des réalisations au musée d’art moderne à Paris, à l’époque où on pouvait encore voir des expo….Est-ce que les aquarelles de Eban étaient aussi « réalistes-abstraites » ? Que j’aurais aimé le voir travailler !
    A voir ses tableaux, on a envie de laisser tomber nos pinceaux. Qui sommes nous devant de telles peintures ?
    Comme toujours ta générosité nous a offert cet émouvant hommage et une nouvelle connaissance d’artiste de valeur.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Oui, c’était un très grand artiste et un être d’exception aussi dans ses rapports humains. Nous avons vécu de très grands moments le peu de temps qu’il a passés avec nous…
      Mais j’espère que nos pensées réunies l’aident en s’envolant dans un « ailleurs » indéfini, à rejoindre des espaces où la souffrance, les déchirures, les injustices, l’absence et l’oubli sont inconnus.

  8. florence lepoutre
    | Répondre

    Comme c’est beau cette video, pleine d’émotion : j’aurais bien aimé connaître cet homme !!! Merci Alain pour ce partage ; quand une personne disparait avec un monde intérieur aussi riche, c’est un vide qui fait mal.
    Florence

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Tout à fait vrai Florence ! Peut-être, un jour, si j’ai un peu plus de temps pour réaliser le montage de ces moments précieux vécus à La Fresse cette après-midi-là, je le partagerai avec celles et ceux d’entre-vous qui portent en eux cette volonté de participer à un monde meilleur où la beauté, la générosité et l’ampathie pourraient reprendre tous leurs droits.

  9. Gagliardi Fabienne
    | Répondre

    Bonjour Alain . Quelle élégance ce peintre avec ce sourire radieux et le raffinement de ces aquarelles , une jolie rencontre et comme disait Seï Shônagon, une personne avec une grâce raffinée .Une bienveillance se dégage de son être , un véritable baume au coeur en ces périodes compliquées .Je recherche quelques miettes de bonheur justement et cette vidéo a enchanté ce petit matin de Mai . Merci Alain pour ce portrait rempli d’humanité , un peu espiègle et tellement touchant .Les étoiles aquarellistes vont se réjouir …

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Je le pense tout à fait, Fabienne, d’autant plus que toutes les étoiles du ciel vont se faire un nouvel ami !

  10. Gervaise Durand
    | Répondre

    Un bien bel hommage. Eban continuera à vivre à travers son oeuvre ; continuons à nous laisser emporter par sa peinture et sa poésie.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Tu as raison, Gervaise, c’est ce qu’il nous laisse qui est important, afin que nous le transmettions à notre tour. C’est ce que je te souhaite aussi de tout cœur, dans ta noble mission de partage, car, par-delà ton talent et ton engagement formatif, se trouve le sens réel de ce qui peut élever une vie.

      • theresedoandinh@hotmail.fr
        | Répondre

        theresedoandinh@hotmail.fr
        Merci Alain. Je suis très émue d apprendre la mort d Eban. Il restera toujours présent dans mes souvenirs comme une lumière. Son immense talent, son incroyable générosité dans ses stages, son exquise gentillesse, ses aquarelles si lumineuses et vivantes, ses subtils poèmes… resteront à jamais présents pour moi.Il est parti, mon coeur est choqué et j ai pleuré.

        • Alain-MARC
          | Répondre

          Nous pleurons tous avec vous Hélène, espérons que nos pensées unies soient utiles à sa mémoire…

  11. Catherine Dubois
    | Répondre

    Très bel hommage avec beaucoup de sensibilité . En même temps le souvenir de cet endroit magique chez Christiane… Je vais de suite m acheter ce grand pinceau » à balayage « .
    À bientôt peut être pour un nouveau stage

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Oui, Catherine, c’était un bel endroit pour vivre ce moment intemporel avec Eban !

  12. Jackie
    | Répondre

    Oh comme je suis émue et triste!
    un homme exceptionnel, d’une grande sensibilité un très grand artiste
    Qu’il repose en paix
    Merci Alain pour ce très bel hommage

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Au moins, qu’il vive encore longtemps dans nos mémoires et nos pensées !

  13. Hélène Py
    | Répondre

    Merci pour ce bel hommage ! Je suis allée sur google et j’ai trouvé ses nombreux livres https://www.annieroth.com/fr/ Oui, je retrouve Zao Wou-Ki dans son travail délicat. Difficile d’admettre que le téléphone ne servira plus à rien… mais il y a mieux et plus puissant : la communion inter-sidérale. Il peint par votre main désormais. Une telle âme à garder dans le coeur pendant que vous peignez est un cadeau inestimable.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Tout à fait d’accord Hélène !

  14. PIERRE Maryse
    | Répondre

    Cette vidéo pleine de tendresse entre deux artistes me rappelle ma rencontre avec Eban à la biennale des carnets de voyage de Clermont-Fd en 2008. J’ai devant les yeux le magnifique marque page qu’il m’a offert, je garde en mémoire la douceur de son regard posé sur chaque personne avec qui il échangeait. Il prenait le temps de répondre (avec toujours son lumineux sourire) à chaque sollicitation.Toutes mes affectueuses pensées vont à sa famille.
    Tout simplement merci Alain

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Et à toi aussi, Maryse, de penser avec nous à lui…

  15. Jeanne Siquier
    | Répondre

    J’aimais beaucoup la légèreté et la liberté qui nous cueillaient quand il peingnait
    Paix à son âme
    Jeanne Siquier

    • Alain-MARC
      | Répondre

      J’espère de tout cœur que son œuvre continuera toujours de porter loin les valeurs qui donnaient un sens à sa vie…

  16. James
    | Répondre

    Je pleure en visionnant ce film
    J étais à la Fresse une fois où il était venu et nous avions passé un moment merveilleux, inoubliable.
    Que chance de l avoir connu, de te connaître aussi, Alain
    La même humanité, même spiritualité, amour de la vie
    Merci Alain pour ce si bel hommage
    Chaleureusement
    Anne james

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Il est vrai, Anne, que nous avons eu énormément de chance et de bonheur. Autant vous, Christiane, que moi, car cela est de la vraie richesse que nous avons partagée : celle du cœur et de l’esprit réunis ! On ne s’en rend parfois pas compte sur le moment, mais être en harmonie, partage, et amitié créative, aussi simplement, et aussi naturellement n’est pas si fréquent que cela, surtout dans la conjonction d’une telle lumière estivale, au sein d’une maison et d’une montagne aux ondes extrêmement positives et élevées. Je regrette simplement de n’avoir pu parler avec Eban ces dernières semaines. Cela m’aurait davantage apaisé…

  17. Guy Deltort
    | Répondre

    Je me souviens aussi de ce mercredi à La Fresse passé en compagnie d’Eban. Quelle rencontre surprenante et merveilleuse!
    Ce sont les mêmes mots de gentillesse, humanité et générosité qui me sont revenus pour évoquer ces moments bien joyeux effectivement. Je me souviens que le groupe de stagiaires que nous formions avait été séduit, fasciné et conquis par la simplicité de cet invité surprise artiste que tu nous avais fait connaître Alain.
    Merci pour les mots que tu lui adresses, je ne peux que les partager mais je reste bien triste malgré tout.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Eh oui, Guy, cela prouve combien les instants partagés lors de moments comme ceux-là sont précieux, et combien l’amitié, l’estime et toutes les valeurs que cultivait Eban sont les plus précieuses de la vie !

  18. CONTER
    | Répondre

    « Pour que le déchirement de ton absence ne se transforme jamais en oubli ! »
    Que dire de plus beau et poignant au départ d’un être cher ?
    Merci pour ce beau message.
    Amitié
    Annie Conter

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci d’avoir pensé à lui, Annie, il méritait effectivement, d’être beaucoup plus connu !

  19. Pascale liszewski jung
    | Répondre

    Oulala quelle période dévastatrice. Un grand talent que je n’ai pas eu la chance de connaitre mais dont la bonté semble transpirer, s’est envolé. Pensées émues

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Je te dirai la même chose qu’à Jean, Pascale : Tu as été à 2 doigts de le connaître, car il est venu nous rejoindre à La Fresse dans un autre stage que celui où tu étais…

  20. greffioz jean
    | Répondre

    Merci Alain pour ce partage . Je ne connaissais pas ton Ami mais en devine l’inévitable perte et tristesse qui t’anime .Bien à toi , Jean

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Tu as été à 2 doigts de le connaître, car il est venu nous rejoindre à La Fresse dans un autre stage que celui où tu étais…

  21. Paul GIAUME
    | Répondre

    Alain merci de ce magnifique témoignage .
    Je n’ai pas eu la chance de connaitre ton merveilleux ami EBAN.
    Mes pensées par l’intermédiaire de tes paroles et de ma découverte vont accompagner son voyage vers les étoiles et le monde pour l’instant invisible pour nous, ? mais on le rejoindra et comme la exprimé Sigwart,Comte d’Eulenburg (jeune musicien mort suite à des blessures reçues sur le champ de bataille en 1915, dans ses communications de l’au-delà à ses sœurs reproduitent dans le livre « Le pont par-dessus le fleuve »)
    Que je note ci-dessous :

    Je n’ai pas encore le droit de tout vous dire mais je vais très,très bien.Quand vous pensez à moi, il faut vous représenter que je suis une forme lumineuse. J’ai moi-même crée ma mort parce que j’avais des choses beaucoup plus grandes à faire ici  »

    (ce livre donne les communications faites par Sigwart de 1915 à 1944 il est édité aux éditions Novalis)
    Je partage ta peine actuelle Alain
    Avec toute mon affection
    Paul

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci, pour ton éclairage et commentaire, Paul. Je crois que nous sommes tous reliée les uns aux autres (en tout cas par affinités ou « familles d’esprit », en tout cas entre personnes partageant les mêmes valeurs), et qu’il suffit une seule fois que nous ayons été en ce monde en affinité réelle, sincère, positive et amicale, pour que les liens rompus au moment de l’irréparable (selon notre perception de la vie) continuent d’exister quand même différemment. Les notions de durée et de temps étant déjà si complexes à évaluer objectivement le court instant que dure une vie, on ne peut en déduire, malgré tous les progrès faits par la science depuis que notre espèce a développé cette faculté humaine de répondre à notre curiosité et besoin naturel d’apprendre et de savoir, qu’en fait, nous ne savons rien à partir du moment ou tout électrocardiogramme et relevés d’activité cérébrale sont inertes et arrêtés… Là, commence la plus passionnante des quêtes (et enquêtes), et elles commencent en priorité dans notre ouverture d’esprit à aborder tout ce qui peut venir à nous comme information (sans à priori et aussi étrange que soient les sources de tout ordre qui nous parviennent par-delà toute influence philosophique, religieuse, ou psychanalytique), notre objectivité, nos acquis et notre culture (mais aussi et surtout nos expériences personnelles surtout si elles-mêmes paraissent fortuites et irrationnelles) participant ensuite à l’édification de nos concepts personnels qui nous aideront à vivre le deuil différemment, en restant en éveil de toute nouvelle avancée sur le chemin de nos vies. En cela, ton apport est d’une grande richesse, et, même si je me répète, je t’en remercie.

  22. Vie
    | Répondre

    Hello Alain, quel bel hommage pour Eban. Je regrette de ne pas l’avoir rencontré, de suite on ressent que c’est une belle personne qui aime transmettre son art. Je comprends l’émotion que tu peux ressentir. Il restera dans nos mémoires avec la représentation de ses œuvres. Bien à toi. Vie 🖌

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci pour ton passage, Vie, et merci d’avoir pensé à lui.
      Il est vrai qu’il irradiait par-delà tout son art et sa puissance créative ce qu’on aimerait rencontrer en tout être humain !
      Amitiés,

  23. Parreau
    | Répondre

    Que ton texte est beau et puissant qui célèbre cette belle âme !
    Je ne connaissais pas Eban et grâce à toi je vais aller à sa rencontre :

    https://eban.fr/publications/videos

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci pour le lien que tu nous donnes, Marie-Cécile : il est excellent, c’est un bonheur de retrouver ainsi Eban !

  24. Vincent Petit
    | Répondre

    Cher Alain
    tes manifestations surgissent comme des touches de lumière vivante !
    Cet adieu à ton ami Eban est touchant de sincérité et témoigne de la chaleur de ton amitié
    Amitié que nous voudrions porter aussi vers toi, avec reconnaissance pour tout ce que tu donnes aux autres
    Nous quittons cette vie mais nous sommes encore vivants, autrement, mais tout près
    Ton ami t’attend dans un monde où la lumière est plus belle encore
    Et tu l’y retrouveras
    Un jour

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci, Vincent, pour tes mots amicaux et chaleureux ! J’espère de tout cœur que tu dis vrai, car je regrette beaucoup de ne pas l’avoir appelé plus souvent, ni d’avoir passé plus de temps en sa compagnie.
      J’espère surtout pour les traces matérielles qu’il nous laisse qu’elles seront reconnues plus universellement et appréciées en haut lieu à leur juste valeur…
      à +, Vincent, avec mes amitiés,

  25. Françoise PATY
    | Répondre

    Merci Alain pour cet hommage à Eban , cet artiste dont tu nous as parlé et dont j’ai pu découvrir les oeuvres magnifiques sur internet.
    Mais par dessus tout merci d’avoir partagé cette vidéo où j’ai pu entrevoir la simplicité et la générosité de cet homme que je n’ai pas eu la chance de connaître.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Il est parti trop vite, et tu vois, je regrette beaucoup moi-même de ne pas l’avoir rencontré plus souvent !

  26. Marlyse Harnisch
    | Répondre

    Merci pour ce bel et si juste hommage ! J’ai eu cette grande chance de le connaître. Quel bonheur ! Quelle lumière dans ma vie ! Bien sûr l’immense Artiste, mais aussi sa grande humanité, m’ont profondément touchée avec sa petite touche d’espièglerie, de complicité. Que de discussions partagées !
    Quel choc, chagrin quand à mon petit SMS du 8 mai, je reçois la réponse « Louis est malheureusement mort jeudi soir ». Effondrement. Et beaucoup de regrets de ne pas avoir donné de nouvelles plus tôt ! Un dernier échange… avant son envol !
    Merci à la vie de m’avoir donné la chance de rencontrer une Étoile qui illuminera mon chemin.
    Toutes mes chaleureuses pensées à Annie et à ses enfants.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      C’est exactement ce que j’ai ressenti, Marlyse !
      Je pense également comme vous à Annie et à tous ses proches qui doivent être si malheureux. Comme la vie est déroutante, à la fois si belle et si cruelle et incompréhensible !
      Heureusement que de partager notre pensée pour lui crée un fragile et incertain pont entre lui, le passé, le présent, nous, la notion du vivant et celle de la mort qui nous attend aussi.
      Cela nous aide au moins à la regarder en face, en espérant que derrière son mutisme et sa froideur ce cachent des retrouvailles que nous ne pouvons imaginer !

  27. Éliane Laberge
    | Répondre

    Un bel hommage empreint de vérité et de grande sensibilité!
    Que j’aurais aimé me retrouver pas loin de ce grand artiste si inspirant non seulement avec le pinceau en main, mais surtout entendre de sa voix toute la philosophie qui sous-tend son regard et son geste créateur!
    Toutes mes pensées à ses proches et à ses amies(s) endeuillées(s).

    • Alain-MARC
      | Répondre

      J’espère, Éliane, que ses œuvres deviendront un jour très célèbres et pourront être vues par un large public, cela compensant un tout petit peu le regret de ne l’avoir pas connu…

  28. ROQUEJOFFRE
    | Répondre

    Bonsoir Alain, quel magnifique hommage pour ce peintre,ton ami, plein de grâce et d’élégance, autant qu’il s’en dégage de la video. J’aurai aimé le rencontrer.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Vois ce que je dis à Éliane, ci-dessous. Et pour vous, mes plus fidèles abonnés (es), je ferai peut-être un jour un petit montage en privé sur cette magnifique soirée où nous avons peint ensemble sous le saule Marsault…

  29. Muriel Jarasson
    | Répondre

    Je n’ai pas connu Eban, mais comme j’aurais aimé ! Votre hommage, Alain, est émouvant et correspond tellement à ce que semblait être Eban. Je suis triste avec vous. Muriel.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci, Muriel, c’est vrai qu’il nous laisse un immense vide !

  30. Jacline Lainé
    | Répondre

    Je découvre ton émouvante vidéo Alain, Quel bel hommage à Eban que malheureusement je n’ai pas connu. Je suis très émue…
    Mes pensées vont vers les siens … et ses amis dont tu faisais partie…

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci, Jacline, c’était effectivement quelqu’un d’exceptionnel !

  31. Voilà quelqu’un que j’aurais adoré rencontrer, tant pour son raffinement personnel et artistique que pour les moments d’amitié.

    Nicolas.

    Le lien de son site :

    https://eban.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.