Plume, adieu !

Comment trouver les mots pour te dire un dernier adieu ?

Non, tu n’était pas un humain.

Mais, même sans la parole nous échangions étrangement.

Par la pensée plus encore que par le regard.

À l’atelier, tu me faisais comprendre ce qui était important à travers ce que je peignais.

Tu ne se trompais jamais.

Quand j’entreprenais un travail que tu ressentais positivement, tu me le disais à ta façon.

Tu te l’appropriais en te couchant dessus ou juste à côté.

Quand je montais ma valise dans la chambre pour un quelconque départ, tu allais te coucher dessus pour que je ne l’ouvre pas, et quand je te chassais pour l’ouvrir c’est sur mes affaires de voyage que tu te couchais aussitôt.

En fin de journée, lorsque tu étais dehors, tu venais demander que je t’ouvre pour sauter sur mon plan de travail, et en ronronnant tu te lovais tout contre moi, t’endormant sur mes bras tandis que je tapais sur le clavier de l’ordinateur mes réponses aux e-mails.

Tu me rejoignais quand je grimpais sur les rochers et tu grimpais avec moi, puis, arrivant le premier au sommet, tu m’attendais en me regardant te rejoindre.

Tu nous suivais partout et revenais vers nous en courant quand nous t’appelions, si, tard dans la nuit, tu n’étais pas encore rentré.

Et quelle fierté tu paraissais avoir, quand, ayant capturé une souris dans les poulaillers voisins, tu venais nous l’apporter comme un immense trophée !

Tu n’étais qu’un petit chat, et dans cette période incertaine qui n’en finit plus, ton existence ne pèse pas lourd par rapport à celles et ceux d’entre nous qui disparaissent tristement un jour, mais pour nous tu étais beaucoup plus, parce qu’en cette période si difficile justement, petit être précieux porteur de tellement de symboles, tu nous donnais davantage que de simples bonheurs.

Simples et beaux comme l’innocence et la vie, car tu n’en étais pas moins important à nos yeux et à nos cœurs.

Nous t’avions souvent sauvé de la mort, tout petit chaton déjà, et plus tard jusqu’à ces derniers mois, où, lorsque, gravement blessé par d’agressifs matous on t’avait beaucoup recousu, te sauvant de la septicémie, puis rentrant à chaque fois de la clinique vétérinaire, quand tu étais complètement désorienté, nous t’avions redonné la liberté en plus des traitements qui allaient te sauver.

C’est toi qu’on a plusieurs fois vu dans mes vidéos : il faut dire que tu ne me lâchais jamais !

Tu étais pour moi bien plus qu’un adorable petit animal de compagnie, car tu avais un pouvoir mystérieux (j’en ai déjà parlé dans mon billet « Plume et les animaux malades de la peste », souviens-toi) : tu étais une puissance totémique, symboliquement protectrice de mon atelier, et entité magique personnalisant une force insaisissable placée entre douceur et lumière, bienveillance, grandeur et fragilité.

Bien sûr, personne ne te connaissait, mais si on t’avait vu, ne serait-ce qu’une fois veiller sur mon atelier, on aurait vu plus qu’un chat : on aurait ressenti dans tes yeux l’intelligence et la force de cette entité, dans ton regard certainement en phase avec l’éternité.

Bien sûr, certains ne peuvent comprendre, mais nous étions en interaction dans une sorte de connivence animal – humanité et mémoire-énergie, où, ainsi reliés, tu m’aidais à explorer de nouvelles dimensions d’une conscience universelle, globale et unifiée, qui, à moi, me permettait de visualiser et traduire dans mes dernières toiles, de nouvelles perceptions de la vie.

Plume : je croyais que tu serais éternel, et de ton vivant je n’ai même pas pensé à te dessiner. Peut-être qu’en te dessinant je t’aurais éternisé ?

Plume, cette fois, on n’a rien pu faire pour toi : c’est une voiture, qui, en une fraction de seconde, t’a tué !

 

Adieu, Plume, ma petite entité totémique, bienveillant génie de mon atelier.

55 Responses

  1. Daniel
    | Répondre

    Quelle tristesse, c’est survenu alors que nous préparions l’atelier, j’ai pu voir l’ampleur de la peine que nous partageons, certains animaux font véritablement partie de la famille d’autant plus qu’ils nous ont choisis. Tout comme Plume vivait sa vie il nous faut continuer à vivre la nôtre avec leur mémoire, je suis presque sûr qu’une de tes prochaines toiles le fera revivre en toi.

    • Elisa Zurcher
      | Répondre

      Je comprends tellement votre tristesse et ce manque que l’on ressent si fort. Votre hommage à Plume est magnifique.
      Plein de courage!
      Elisa

  2. Marilou
    | Répondre

    Hola, Alain ,je suis en empathie avec toi (vous) .
    Merci pour ce beau texte.
    J’ai perdu Yatti il y a quelques années et je n’ai pas retrouvé une complicité avec un autre chat .
    Il m’accompagnait jusqu’au supermarché et m »attendait dans le petit bois en face.
    Il sortait des que j’arrivais en voiture .etc…..

    Je comprends ta peine et ta « colere » .
    Je t’embrasse fort.
    amicalement.Marilou de la Réunion.

  3. Annick Ferrage
    | Répondre

    Période très difficile à vivre de perdre nos compagnons si fidèles….. ils restent toujours dans nos coeurs, inoubliables.
    J’imagine votre douleur…..
    Même si vous ne le voyez pas sachez que Plume est toujours à vos côtés
    Bon courage
    annick F.

    • Seneor
      | Répondre

      Quel beau texte à votre compagnon. Merci de l’avoir partagé. Je m’associe à votre tristesse.

  4. Françoise Fuhrer
    | Répondre

    Très émouvante éloge pour ton Plume qui vous a tragiquement quitté ,je comprends ton chagrin,on est tellement attaché , mon dernier chien est parti il y a longtemps et je le regrette encore.
    Évidement il faut relativiser , mais c’est comme si on perdait un être cher. Amitiés.

  5. Jacques et Mouphida
    | Répondre

    On t’aime Alain…..
    On a trop pleuré quand on a perdu notre dernier chat .
    Et là aussi …on pleure avec toi.

  6. Béatrice IPANEMA DE MOREIRA
    | Répondre

    Bonjour Alain,
    Bon courage dans cette épreuve… et magré tout, de bonnes fêtes !
    Amicalement
    Béatrice de Moreira

  7. Sandrine Domon
    | Répondre

    Pauvre Alain… je compatis de tout coeur, et cet hommage que tu lui fais est très beau. Que 2021 soit doux avec toi ! grosses bises de Sandrine

  8. Chrystelle Marie
    | Répondre

    Quel bel hommage à ton ami, celui qui te comprend, t’accompagne chaque jour et te donne sa vie pour adoucir la tienne !!

  9. gaullier jacqueline
    | Répondre

    je participe à votre peine Alain, son souvenir est en toi et le restera, tout ce que vous avez partagé. Je t’embrasse. Jackie Gaullier

  10. annie BILLE
    | Répondre

    pauvre Plume desolee pour le vide qu’elle te laisse et mourir par une si terrible invention des hommes, la voiture, !! quelle desolation

  11. Micheline Vaudenay
    | Répondre

    Adieu Plume !
    très émouvant, Alain, je comprends ta peine. Tu pourras le dessiner, de mémoire de cœur, j’en suis sûre. Et il sera encore plus beau car tu auras réussi à insérer cette dose de complicité d’âme à âme dont tu parles si bien. Comme on a écrit sur Coluche au moment de son décès : putain de voiture !!
    Je suis avec toi.
    Micheline

  12. Jocelyne Ricci
    | Répondre

    Quel émouvant message !!! Plume était exceptionnel !! Que d’amour dans ce billet !

  13. Nicole Bousquet
    | Répondre

    quelle tristesse Alain, et que c’ est difficile de perdre nos petits compagnons à 4 pattes… ! surtout à cause d’ un chauffard!
    mais ils restent vivants et continuent à nous accompagner : ils nous ont tellement aimés! et ils nous apprennent aussi à donner beaucoup d’ amour…
    Et on dit que les animaux n’ ont pas d’ âme! il suffit d’ échanger des regards, des sourires, et même des sortes de fou-rires pour
    s’ apercevoir qu’ en fait, il ne leur manque que la parole (et encore…)
    je compatis de tout coeur et t’ embrasse
    Nicole

  14. Pierre SCHNEIDER
    | Répondre

    J’ai une chatte adorable également, je comprends et je partage cette douleur.
    Linette aura peut-être une pensée pour Plume… ?
    Le monde des chats est souvent plein de bonnes surprises, alors….
    Pierre

  15. Stora
    | Répondre

    De tout cœur avec toi et avec le souvenir de Plume. Anne Stora

  16. Nicole GUENIN
    | Répondre

    Adieu gentil Plume tu es maintenant au paradis des animaux où tu as rejoint tous les chers animaux que nous avons personnellement perdus;
    Je comprends parfaitement ton immense chagrin Alain car j’ai moi-même en 1993 perdu un chien que j’adorais avec lequel j’avais la même connivence que toi avec Plume et avec lequel je parlais en langage humain, qui me répondait dans sa langue à lui , par son regard et ses attitudes et que depuis presque 30 ans maintenant je continue à pleurer quand j’y pense et que je n’ai jamais pu remplacer malgré un autre chien que j’ai eu après et que j’ai aussi beaucoup aimé, mais cela n’a jamais été pareil qu’avec mon Péric (c’est le nom d’un sommet des Pyrénées Orientales aux Angles là où je vais l’été depuis …60 ans!
    Quelquefois je me fais le reproche d’avoir plus de chagrin quand un animal perd la vie que lorsque c’est un être humain! C’est comme cela et tant pis pour ceux qui ne comprennent pas !.
    Je pense avec tristesse à vous deux et aussi à vos enfants qui doivent être bien tristes, surtout les petits
    Je vous embrasse tous les deux et je pense à vous

  17. Marie
    | Répondre

    Bel hommage à Plume, que je comprends oh combien, mais que j’eusse été incapable d’écrire.
    Je te comprends bien, effectivement, pour avoir vécu ce rapport à une chatte, puis à un chat des rues (de Marseille !) avec qui nous bous sommes apprivoisés réciproquement.
    Ne jamais oublier que tous les êtres vivants, nous faisons partie de la nature. Heureusement on découvre peu à peu que les animaux, les plantes …(et plus) sont des « êtres » sensibles.
    Je reconnais bien là ta sensibilité que l’on retrouve dans ton œuvre.
    Merci Alain pour ce partage
    Marie

  18. Elizabeth Rochet
    | Répondre

    Notre chien est mort de vieillesse juste avant Noël, il y a une dizaine d’année. Mais, là, tué par une voiture, c’est encore plus injuste et terrible. Je comprends ton chagrin. Amitiés.

  19. Raissouni
    | Répondre

    Comme je comprends Alain…
    Avec ma sympathie et mon soutien,
    Amicalement
    Cathy R

  20. Pierre Nava
    | Répondre

    Nous partageons votre chagrin, votre tristesse, chers Michèle et Alain. Nous sommes de tout coeur avec vous. Vibrant hommage, Alain, à votre petit compagnon, il restera éternellement dans vos coeurs, dans votre vie pour toujours. Pierre et Domi.

  21. Michèle GIUGE
    | Répondre

    A la fois , du plaisir de voir apparaître ton nom et de la tristesse pour Plume partie au paradis des esprits qu ‘elle représentait pour vous … quel bel hommage tu lui rends !
    Peut-être que dans ton univers , elle voulait poser pour toi … alors à tes pinceaux !
    Amicalement

  22. Nicolas globe croqueur
    | Répondre

    Bonjour Alain.

    C’est triste de perdre un animal qui nous est cher surtout quand ce n’est pas de mort naturelle. Cela me rappelle aussi les chats de Christiane qui se sont fait écraser.

    Je fais écho au message de Nicole par ce que moi aussi, j’avais une connivence, il y a plus de 30 ans avec une chienne qui s’appelait justement « Plume ».

    Parfois, pleurer la mort d’un animal se justifie dans la mesure ou on est moins déçus qu’avec certains êtres humains.

    Quand mes parents rangeaient leur maison de campagne en Ardèche à la fin de la belle saison, leur chat jouait à cache-cache par ce qu’il ne voulait pas monter dans la voiture pour le voyage vers Tours. Je comprend donc parfaitement pourquoi ton chat se posait sur ta valise quand tu partais en déplacement

    Aurais-tu la bonne idée d’en faire une aquarelle pour illustrer ta publication ?

    Amitiés

    Nicolas

  23. Suzanne
    | Répondre

    Quelle tristesse, cher Alain. Nos compagnons poilus sont si importants dans notre vie, les perdre est un deuil très lourd.
    toutes mes amitiés

  24. COLETTE MAYEUR
    | Répondre

    Comme le texte est beau et oh combien indispensable pour panser la douleur
    de ce charmant compagnon parti brutalement…mais qui restera
    en ta mémoire , je n’en doute point.

  25. Armelle
    | Répondre

    Quel bel hommage!
    Nos chats sont uniques et nous aiment sans arrière pensée. Ils font partie de nos vies et nous apportent tant.
    Je partage ton chagrin et pense bien a toi.
    Armelle

  26. Althéia
    | Répondre

    Je comprends cette tristesse Alain.
    Moi qui suis une amoureuse des chats, je sais la place qu’ils occupent dans notre vie.
    Bon courage.
    Amitiés

  27. Chris
    | Répondre

    Petite Plume… quel bel ode tu reçois avec ce témoignage de tes maîtres à qui tu manques déjà terriblement, je compatis complètement, ayant connu beaucoup de tels chagrins avec mes nombreux amis poilus qui font toujours partie de ma vie… Et puis fatalement, petit être innocent disparaît à cause du pire prédateur: la voiture …quelle injustice ! Je suis témoin de cette belle complicité que vous partagiez en famille, petit Plume, de là-haut je suis sûre que tu vas continuer d’inspirer Alain dans ses œuvres et entretenir ces moments tendres avec tes parents adoptifs que j’embrasse chaleureusement 😿

  28. Martine
    | Répondre

    Courage Alain pour surmonter cette immense absence .

  29. dany
    | Répondre

    Cher Alain, je suis de tout cœur avec toi, je sais le chagrin de perdre son chat. Effectivement ils sont plus que des animaux de compagnie pour peu qu’on leur accorde la place qu’ils méritent. Je t’embrasse.

  30. lepere
    | Répondre

    je comprends ta tristesse …..c. est si attachant un chat ……
    bisous

    Elisabeth

  31. FIGUIERE
    | Répondre

    Petite Plume s’est envolée… Un chauffard très pressé t’a brutalement envoyé dans cet autre monde, appelé le « paradis des esprits chats ». Le chagrin est incommensurable car tu étais « Notre Petite Plume ». Mais tu restes « Notre Petite Plume », et de là où tu es (oh pas ton corps de poils) toi, Petite Plume tu nous regardes et nos yeux te disent éternellement combien tu es aimée…… Seulement, au lieu de regarder vers le bas pour te parler nous levons maintenant la tête pour te voir.

  32. Christiane isler
    | Répondre

    Oh la la…… comme c’est dur de perdre son compagnon de tous les instants. Il n’y a pas de mots pour l’exprimer car nos animaux de compagnie dispensent tant d’amour par leur présence ! De tout coeur avec vous Marc !

  33. elisabeth stemmer
    | Répondre

    Bonsoir Alain,
    Ton message était caché dans les spam. Et je ne le découvre qu’à l’instant.
    Ta Plume ressemblait beaucoup au « Milo » de mon fils. Ce petit chat est aussi parti trop tôt .
    Quelle tristesse ….c’était il y a cinq ans en février ..prémonitoire sans doute.
    Je t’embrasse

  34. Claudie
    | Répondre

    De tout coeur avec toi…cher Alain. Je connais trop bien cette peine là..
    Je t’embrasse

  35. Catherine Bouvier
    | Répondre

    J’ai lu avec beaucoup d’émotion ce texte qui exprime si magnifiquement tout ce que représentait « Votre Petite Plume » et comprends votre immense chagrin. J’ai l’impression qu’à chaque fois que je verrai un chat maintenant, j’aurai une pensée pour Plume. Amitiés.

  36. Sophie
    | Répondre

    Quel amour Alain se dégage de tes propos. Je te reconnais bien là, toi cet être aimant et plein de compassion. Eh bien, comme tu peux le voir Alain tu n’es pas seul, nous sommes tous là avec toi et autour de toi et nos coeurs vibrent à l’unisson avec toi. Nous pensons tellement fort à toi en ce moment difficile et nous t’embrassons du plus profond de notre coeur;
    Sophie

  37. Paul GIAUME
    | Répondre

    Bien sur je ne connaissais pas « PLUME » mais j’ai eu la larme à l’œil en le découvrant à travers tes mots Marc.!!
    Je comprend ta peine, nous avions un chat lorsque les enfants étaient jeunes, il s’appelait « JOYEUX » et un jour il a disparu, nous laissant également avec un grand vide.
    Courage Marc Plume a simplement changé de monde.
    Avec toute mon affection !
    Paul

  38. Jeannine Guy
    | Répondre

    Cher Alain
    Je partage ta peine .J ai perdu aussi un compagnon fidèle et délicieux empathique et délicat.J aimerais retrouver cette présence subtile et inexprimable.
    Comme tous les êtres que l on perd fais le vivre en te rappelant ces moments et les saisir par la peinture..Jeannine.

  39. Anne Digout
    | Répondre

    comme je comprends ton chagrin Alain. Ta vidéo hommage à Plume est magnifique. Bises

  40. Céline J.
    | Répondre

    Vraiment de tout cœur avec vous, j’ai vécu exactement la même tragédie avec ma chère petite Minouche, et je sais combien cela peut-être déchirant 🙁

  41. BROCHON JUIN Claudine
    | Répondre

    Alain ! comme elle est belle ta lettre à PLUME ! j’y retrouve tout ce que j’ai vécu avec mes « minettes »…cinq au cours de ma vie toutes différentes mais de vraies compagnes de vie. Je lis qu’il a été tué par une voiture…voici 4 ans qu’il est arrivé la même chose à MITOUNE ma dernière chatte qui avait 18 ans.
    Je crois que le partage avec un chat est une expérience unique et presque spirituelle, il y a une empreinte telle qu’on leur parle comme à un être humain et que leur départ est une vraie déchirure.
    Mon meilleur souvenir Alain et merci pour cet émouvant témoignage.

  42. Wei
    | Répondre

    Cette tristesse, je l’ai connue le 15 avril dernier, lorsque ma Thaïs s’en est allée….. une poignée de jours avant ses 15 ans… !
    Je comprends votre émotion et suis de tout cœur avec vous !

  43. Jacky
    | Répondre

    Merci pour ce partage très personnel et intime, et bien sûr, émouvant.
    A présent, je connais mieux Plume, très attachant, il méritait ces quelques lignes de reconnaissance pour tout ce qu’il vous a apporté.
    Bien amicalement,

  44. eva
    | Répondre

    Plume au Paradis des Chats, désormais… Tous les petits compagnons que j’ai aimés y sont aussi… me laissant inconsolable… Je n’en ai oublié aucun… Ce qu’ils nous donnent est si différent de ce que nous attendons des humains que rien ne peut les remplacer dans notre coeur…

  45. Dubos-Courteille
    | Répondre

    J’ai fait connaissance avec Plume, quel bonheur ce fut de vivre avec elle pour vous !
    Quand on s’aime ce sont des moments de grâce que l’on partage et c’est très rare, que ce soit avec un humain ou avec un animal « totem » comme vous le surnommiez votre amour de Plume !

  46. Rougy Jaclyne
    | Répondre

    Quel beau message pour petit PLUME ! je suis de tout cœur avec vous et je comprend votre chagrin !
    J’ai moi aussi perdu plusieurs de mes animaux et on ne les oublie jamais ! En ce moment j’ai “Tigris” la copie
    Intégrale de Plume qui est adorable il ne lui manque que la parole !
    En tout cas je trouve super de partager votre peine avec nous ! Et j’espère que dans votre prochain courrier
    Vous retrouverez votre joie de vivre
    À bientôt
    Jaclyne

  47. greffioz jean
    | Répondre

    Notre chatte Néis va avoir 21 ans l’année prochaine et je saisis à travers ton témoignage combien aussi notre émotion sera grande lorsqu’ elle partira .Quel bel hommage tu as rendu à Plume ! Son absence par trop vite arrivée n’est qu’apparente quelque part tant Plume a laissé semble t-il son empreinte dans l’atelier . Elle y flottera désormais . Bien à toi .

  48. cotillard annick
    | Répondre

    Quel texte magnifique sur l’amour que vous portiez à votre chat et réciproquement tout l’amour qu’il vous donnait. Je comprends tout à fait votre tristesse et peine immense, nos animaux de compagnie font partie de notre vie et nous accompagnent dans les bons comme dans les mauvais moments, ressentant énormément nos émotions et les partageant.
    On ne guérit jamais de la perte de son animal de compagnie tellement la complicité fut forte, on vit tout simplement avec en se remémorant tous les bons moments passés ensemble.

  49. Lyna ENSUQUE
    | Répondre

    Juste plein de douces pensées et mon indéfectible amitié
    Pour avoir perdu mes compagnons d’un quotidien, nous les gardons dans notre cœur et quelques étoiles brillent dans le ciel et nous rappellent souvent que de bons souvenirs
    Je t’embrasse et pense fort fort à vous
    Lyna

  50. EDITH FINET
    | Répondre

    Je te comprends si bien Alain et t’embrasse fort
    Edith

  51. Marta Deu
    | Répondre

    Ma petite « tigreta » a disparu aussi, il y a près de trois semaines…. Elle était libre, et allait faire le tour du voisinage, certainement de ses copains et copines qui chahutaient plus bas. Mais elle revenait…. Un jour, nous avons remarqué son absence, et le lendemain, et le surlendemain… Je l’appelais dans le jardin car, elle aussi, nous suivait dans tous les coins… rien…. je l’appelais plus bas, dans le pâté de maisons, … rien…. Aujourd’hui rien encore, elle est partie…. a-t-elle souffert? elle qui se blottissait contre nous, qui nous demandait et nous donnait des caresses…. Nous avons eu d’autres visites depuis, mais Tigreta n’est pas revenue…
    Elle était comme la tienne, Alain, et deux jours avant je l’avais prise en photo avec l’intention d’essayer de la peindre…. Mais elle était là encore….. à bientôt!

  52. MOUCHET
    | Répondre

    Mon cher Alain,
    Je partage ta peine. Et l’ode que tu lui as écrit, et que tu nous fais partagée est vraiment magnifique. Figure-toi, que tout en lisant ton texte, j’ai eu une « vision » de Plume et je l’ai vu honorée dans le monde des chats égyptiens. Oui, il y a un monde spirituel d’amour et de protection à travers ces animaux. Tu as eu la chance de rencontrer une déesse qui parcourra les temps et qui continuera à te protéger car tu portes sa mémoire à sa juste valeur.
    Bien à toi,
    Martine M.

  53. MONIQUE PETIT
    | Répondre

    Cher ALAIN,
    je n’avais pas ouvert mon ordi depuis quelques jours et je suis en train de pleurer devant ton émouvant message de départ de ton petit chat. Je te comprends très bien car nous vivons André , Muriel et moi les mêmes douleurs car le gentil labrador de ma fille
    « GUIZMO » est atteint de la leucémie et de problèmes de carotide et il lutte depuis plusieurs mois avec des doses de médicaments.
    il a eu 9ans 1/2 et nous le gardons presque tous les jours car Muriel travaille dans un lycée la semaine et aussi elle nous le laisse pendant ses vacances quand elle part. C’est une partie de nous car son affection est grande.Il ne lui manque que la parole.
    bon courage Alain.On pense bien à toi et à MIchèle..J ai encore tous tes autres messages sur ton PAPA à ouvrir car moi aussi, je ne suis pas en forme.grosses bises.
    MONIQUE ET ANDRE

Répondre à Catherine Bouvier Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.