Petite peinture en réalité augmentée (elle sera à Lourmarin) !

Chiroptera Universalis (et sa virtualisation) est le petit test de réalité augmentée appliquée à l’une de mes peintures, vous pourrez donc le découvrir pour la première fois le week-end prochain en même temps qu’en expérimenter sa virtualité (pour l’instant uniquement avec mon portable, cette fonction n’étant qu’au début de son développement), au prochain Festival des carnets en voyage de Provence à Lourmarin : surgissant de la calcite pariétale où elle serait fossilisée, effacée par l’oubli sans la préservation des équilibres naturels, Chiroptera Universalis nous dit la beauté d’une planète qui a permis bien avant que n’apparaisse l’humanité l’un de ses plus vieux et formidables rêves : celui de se mouvoir dans les airs.

Précepte du seul mammifère volant ayant traversé les millénaires pour en témoigner aujourd’hui : si nous voulons aller jusqu’au bout de nos rêves pour l’avenir, protégeons l’univers auquel nous devons la vie pour que continue toujours de voler Chiroptera, sans quoi nous serons aussi à notre tour figés dans l’immobilité de la mort

Cette toile est l’un des derniers prolongements du carnet d’exploration de « L’Aven aux Merveilles », travail mené en milieu souterrain pendant 7 ans, lors des plus récentes découvertes au fond de l’Aven Noir .

Ce travail se décompose en trois phases :

1) – La réalisation pendant 7 ans de la plus importante partie du carnet en milieu souterrain pendant les explorations par des prises de notes, croquis, dessins, aquarelles, et vidéos,

2) – la finalisation en atelier des travaux de terrain et la publication par l’édition du carnet ainsi réalisé (« L’Aven aux Merveilles » que vous pourrez acquérir à Lourmarin),

3) – la réalisation en atelier de diverses créations (dont peintures sur toile en technique mixte), la réalité virtuelle et augmentée en étant les prolongements actuels.

« Chiroptera Universalis » Acrylique et sable de dolomie sur toile 50 x 50 cm (Trigger image AR)

Quand vous aurez trouvé la silhouette de la chauve-souris vous ne verrez plus qu’elle :

cela veut dire que mille choses nous distraient de l’essentiel

(si vous ne la voyez pas regardez bien le début de la vidéo dans le smartphone) !

Rendre visible l’invisible : que mes peintures vous emmènent vers une autre dimension est mon projet depuis des décennies, et ne date pas d’hier !

J’amènerai aussi une ou deux de mes précédentes petites toiles d’étude inspirées par ce carnet où j’expérimente déjà d’autres formes de réalité induites par la relativité de la perception visuelle, ainsi que des vidéos de mon travail en milieu souterrain.

Mais vous découvrirez aussi sur mon stand, les carnets de voyage déjà publiés (sauf tous ceux qui sont depuis longtemps épuisés), certains originaux extraits d’autres carnets, des vidéos de travail en milieu souterrain (dont des inédits de l’Aven aux Merveilles), des vidéos des stages, et aussi de très rares extraits des carnets de voyage de mon père JEAN MARC !

Alors à samedi prochain, avec peut-être une autre surprise !

15 Responses

  1. Bon week-end à Lourmarin. jJ’aurais adoré être là. Des beaux endroits à peindre par là aussi.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      On pensera à toi Nicolas, je te raconterai !

  2. Marilou Mas
    | Répondre

    C’est magnifique Alain .C’est émouvant.
    C’est à la fois chargé d’Histoire , cette texture me renvoie aux grottes préhistoriques et à la fois Futuriste .
    Bravo pour tant de poésie et de générosité artistique .
    Tout ton travail est inspirant .Merci

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Oui, tu as tout compris Marilou : c’est un rapport au temps, à nos origines, à celles de la vie, à la mémoire, à tout ce qui nous échappe en fait, parce que trop grand, trop fort pour nous qui n’en avons même pas conscience parfois tant nous nous arrêtons à la seule apparence des choses qui nous parlent sans nous demander d’efforts. Pourtant, c’est cette prise de conscience, celle de la chance que nous avons d’être les héritiers et les gestionnaires des équilibres naturels de notre planète, qui seule est capable de nous projeter dans l’avenir ! Et les signes et peintures laissés par nos premiers ancêtres sur les parois des cavernes sont aussi là pour nous rappeler de ne pas briser les liens de spiritualité qui nous relient à la nature et à la vie…

  3. Claudia LEBETI
    | Répondre

    Cher Alain, tu as l’oeil tellement aiguisé que je me demande si tu n’es pas toi-même un prototype de réalité augmentée… ce qui m’a permis, depuis 15 ou 20 ans que je te connais, d’améliorer ma perception des choses, de la nature, et des gens ! Tu m’as donné le goût du carnet, moi qui n’aimais pas l’aquarelle. Merci pour ces ouvertures multiples, ces focales, découvertes grâce à toi.
    A très bientôt j’espère.
    Claudia

    • Alain-MARC
      | Répondre

      C’est trop de compliments Claudia, je n’ose te dire « merci » mais cela me touche venant d’une créatrice qui a travaillé dans des domaines aussi exigeants que ceux de la mode et de l’industrialisation de produits manufacturés orientés vers le luxe et la beauté ! Ce que tu fais toi-même est « vrai » et très intéressant, et j’espère que même à distance je continuerai de semer des cailloux sur mon chemin qui puissent te servir comme au Petit Poucet…

  4. maitre Colette
    | Répondre

    Bravo . Emouvant , je ressens les vibrations de tant d’ humains qui se sont succèdés pour engendrer le « aujourd’hui ».
    Je ne comprends pas les concepts « réalité augmentée », « virtuels » devant des œuvres d’ art. La Philosophie et la situation de l’ artiste ou du spectateur devant un signe posé sur la toile, que d’ horizons à découvrir !
    Colette Maitre

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Tu as raison Colette car c’est cela la véritable perception, directe et sans artifice, qui permet « d’ouvrir » dans l’intériorité de l’œuvre les « ailleurs » qu’elle doit nous offrir (si c’est une véritable œuvre d’art). C’est l’objectif que je me fixe depuis toujours pour ma peinture (en témoignent mes travaux – hors aquarelle – ainsi que mes recherches picturales depuis le début), et le support même de la toile sans apport de la virtualité (à commencer par celle que je partage ici) doit être suffisant et assez « puissant » pour cela. L’usage de la virtualité en ce qui me concerne n’est qu’un outil et pas du tout une fin en soi. Ce premier test n’est qu’un test technologique, informatique, dématérialisé, pour en voir les « possibles » si on s’en donne la peine (et crois-moi, c’est pas gagné si on n’a pas fait d’études spécialisées en codages et autres subtilités informatiques et logicielles) pour aboutir à quelque chose qui soit le prolongement de la peinture elle-même et non pas un gadget surajouté comme c’est encore le cas pour cette peinture (je travaille en ce moment sur plus de « sensibilité » dans le rendu qui soit en osmose totale avec la peinture, pour aboutir à un véritable média de communication sensorielle, intellectuelle et spirituelle, je pense que je vais y arriver)…

  5. Quel plaisir de voir ton travail, tes recherches, le plaisir de te lire. Tu nous apportes une aide précieuse dans notre réflexion, dans notre cheminement. Et tu nous entraines vers plus d’exigence sur nos créations. Merci Alain. J’aurais aimé passer à Lourmarin, mais ce n’est pas possible. Je te souhaite de bons moments là-bas. Jackie Gaullier

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Tu y seras par pensée Jackie ! Lourmarin n’est qu’une étape (on se reverra ailleurs), ce qui compte c’est le chemin qu’on trace vers les horizons qu’on s’est fixés. Et si ce chemin peut être emprunté par d’autres il n’en a que plus d’utilité. Je scrute aussi le tien avec intérêt puisque toi aussi tu sais ce que veut dire le mot « chemin »…

  6. Dans le cadre de la migration de mon blog sur une nouvelle plateforme, j’évoque ta participation au week-end de Lourmarin.

    https://croqueurdenature.wordpress.com/2019/04/13/un-nouvel-envol/

  7. Marilou Mas
    | Répondre

    Merci de ta rêponse qui permet d’aller plus loin dans la reflexion .
    TES réponses comme ton travail peuvent servir de point de départ á un mémoire :  » être artiste( peintre ) c’est quoi? «  »Crėer .comment? Pourquoi?  »
    Merci de tous tes partages.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Tu as raison, Marilou, c’est le fondamental de toute démarche artistique, mais il y a un paquet de gens qui ne se posent même pas la question !

  8. Nicole Guenin
    | Répondre

    te voilà arrivé je pense à un point essentiel de ta recherche, mais ce n’est certainement pas encore fini.Je ne répéterai pas les autres commentaires qui te sont parvenus ert me semblent tous très sagaces. Donc le mien ne sera que toutes mes pensées t’accompagnent dans ta démarche et je trouve bienheureux ceux qui pourront de visu se pencher sur ton oeuvre, dont malheureusement je ne serai pas (quelle idée d’habiter la région parisienne)…Je suis sûre que nous aurons prochainement un commentaire sur cette exposition.
    A bientôt
    Bises
    Nicole

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci pour ton passage et commentaire Nicole, ne t’en fais pas tu verras mes futurs tableaux tôt ou tard, de toute façon, comme tu dis j’en ai pour un certain temps avant d’assimiler tous les apprentissages qu’il me faut ingurgiter avant de faire ce que j’ai envie, et je peux te dire que ce n’est pas gagné vu que je suis autodidacte en informatique, le codage et la programmation n’en étant qu’à leurs débuts pour moi… Mais j’espère arriver à une synthèse peinture classique / travail virtuel qui humanise l’informatique et élargisse les possibilités du « classique »…

Répondre à Alain-MARC Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.