L’horloge des « temps modernes » marque l’heure de la fin du confinement.

Je ne voulais pas que soit franchi ce cap de la fin du confinement (au moins pour la « zone verte », mais en pensant aussi à celles et ceux qui attendent encore « l’ouverture » de la leur), sans vous adresser un message de sympathie en même temps que vous présenter mes excuses pour ne pas m’être davantage manifesté, alors que je voulais vous offrir plus de billets et d’échanges particulièrement ciblés pour la période à la fin de laquelle nous nous trouvons (en tout cas, je l’espère).

« Le feu » : une aquarelle déjà ancienne, mais qui symbolise beaucoup par rapport au sens que je donne au partage…

Cependant, ce n’est que reculer pour mieux « sauter » : vous visiterez plus tard l’exposition virtuelle que je vous réserve toujours lors de prochains billets, et je partagerai avec vous d’autres centres d’intérêt ou sources d’enthousiasme aptes à vous apporter quelques instants d’évasion à travers la lecture de ces lignes, même si c’est avec retard par rapport au calendrier que je m’étais fixé.

Mais ce que je voulais vous dire aujourd’hui, c’est que si je n’ai pas eu le temps de publier tout cela, si je n’ai absolument pas vu passer toutes ces semaines si lourdes à vivre pour d’autres, c’est que je les ai entièrement consacrées à la belle aventure des « téléateliers » (ou « visoateliers ») dont j’avais annoncé le lancement tout au début du confinement, activité si passionnante et prenante, que les aiguilles de la pendule ont tourné pour moi tous les jours à une vitesse vertigineuse comme celle des aiguilles des Temps modernes de Charlie Chapelin, qui remontent sans arrêt vers le haut du cadran… Et quel bonheur, de n’avoir pas vu le temps passer, en l’offrant sans même y penser et en arrêtant au vol (au moins pour quelque heures) celui de celle et ceux qui m’ont suivi dans cette aventure, qui y ont participé, et à qui je voulais dire merci, puisque l’une des plus belles choses qui nous grandisse tous particulièrement dans nos rapports en périodes difficiles c’est la confiance !

Deux photos de participantes chez elles devant leur écran (photos Martine Derome et Denis Lapadu-Hargues)

Cela valait bien la peine d’une parenthèse dans la parenthèse, j’y consacrerai certainement le prochain article, afin que vous puissiez en découvrir « l’envers du décor », et voyez pourquoi ce fut si exaltant pour beaucoup d’entre vous d’en faire partie.

Je voulais surtout remercier particulièrement deux des principaux acteurs de cette aventure : Daniel PASCOT, qui depuis l’autre côté de l’Atlantique m’a apporté une aide très précieuse dans la mise au point et l’amélioration du concept de ces « téléateliers » (en particulier lors de la mise en place du wiki, ce petit trésor qui contient non seulement la préparation des ateliers, mais aussi leurs enregistrements vidéo, leurs synthèses, la galerie des modèles, les exemples, démos, sans oublier les travaux réalisés par tous les participants qui ont bien voulu les transmettre), et Cédric COSTA, qui m’a tant aidé sur le plan technique, pour tout ce qui relève de la logistique matérielle et informatique.

Et moi, derrière les miens, en plein « téléatelier »…

L’arrivée des premiers participants sur l’un de mes écrans de contrôle.

Vous dire que cela s’est concrétisé par 10 cours approfondis différents nous ayant emmenés du Québec au Maroc en passant par la Provence serait banal, mais féliciter la centaine d’entre vous qui les ont suivis directement ou en replay en réalisant des travaux toujours intéressants l’est moins, surtout en rappelant le contexte de ce « voyage hors du temps » où chacun était à la fois derrière son ordinateur, son matériel d’aquarelle, et « ailleurs », tout en restant connecté aux autres dans un grand élan créatif, mais aussi et avant tout collectif, ce qui ne laissait personne isolé.

Un extrait des très nombreux résultats du premier téléatelier consacré à notre

voyage virtuel en Provence.

…Et un extrait des résultats de notre voyage virtuel au Québec quand passent les oies sauvages.

Enfin, pour terminer (puisqu’il est question de rapport au temps et de notion des valeurs dans ce que j’ai partagé avec vous à travers ce billet, mais aussi parce que c’est l’un de mes principaux thèmes d’expression pour ce qui est de ma peinture sur toile), je vous invite à regarder avec attention ce très intéressant documentaire de Philippe Truffault et des frères Dardenne qui repose des questions essentielles en cette fin de confinement, « Les temps modernes » de Charlie Chapelin :

23 Responses

  1. Sable paule
    | Répondre

    Absolument délicieux merci

  2. micheline vaudenay
    | Répondre

    bonsoir Alain
    L’idée de ces ateliers est formidable. Elle me dépasse au niveau technique informatique, c’est pour cela que je n’ai pas pu, pas su, me joindre à toi et à nos camarades. Mais par la pensée je vous suivais tous. Ton confinement, finalement, a été une période d’élargissement de la pensée et de l’échange. Maintenant que vous êtes presque tous déconfinés, moi et quelques rares autres copines et copains (Paris, région parisienne, Nord, grand est) restons dans notre zone rouge. Et comme je suis la plus au nord, je ne suis pas prête à venir vous rejoindre, vous êtes tous à plus de 100 km de chez moi ! Même Nicole en région parisienne est trop loin. Mais internet nous permet de nous sentir tous ensemble et c’est le principal.
    Merci Alain de nous avoir réuni, même si c’est uniquement par voie herzienne, personnellement je me suis sentie moins seule. Merci.

  3. Formidable Alain comme toujours ! tu sais t’adapter, aider, bravo pour toute cette mise en place qui a dû te demander beaucoup d’énergie. Mais quel plaisir de voir des gens de plusieurs pays participer, c’est ta récompense. Je t’embrasse. Jackie G.

  4. Martine herrmann
    | Répondre

    Bonjour, Alain contente de voir que tu vas bien. Nous aussi mais nous allons sagement resté confiné vu mes pathologies. Je n’ai pas su que tu avais organisé des téléateliers. Je suppose que je peux revoir tout ça en replay ? Mais quelle intéressante expérience. Bravo. Je suis sûre que toutes et tous, toi compris avez passé de magnifiques moments. Prends soin de toi. Bisous, Martine

  5. Bravard
    | Répondre

    Bonjour Alain. Mille mercis pour tes messages bienveillants et les ateliers incroyables que tu organises ! C’est magnifique cette aquarelle avec le feu de camp ! Prends bien soin de toi pendant cette période de déconfinement. A bientôt. Nathalie

  6. Christine Seyler
    | Répondre

    J’aime beaucoup ton aquarelle du « feu » alain.
    Merci également pour le partage de ce documentaire sur Charlie Chaplin, très belle découverte.
    Bises

  7. colette-valenciennes
    | Répondre

    Bravo d’avoir franchi tous les caps de l’informatique…et avoir ainsi réuni
    les aquarellistes « confinés »…ce fut des instants de bonheur…un grand merci!!

  8. conter Annie
    | Répondre

    Merci pour cette vidéo. j’adore Charlot depuis toujours et c’est un vrai bonheur de le revoir avec ces commentaires
    Amité à toi
    Annie Conter

  9. dany
    | Répondre

    C’était un projet passionnant Alain pour tous ceux et celles que tu as emmené sur les chemins de la création et pour toi aussi découvrant un nouveau moyen d’expression.
    Je n’ai pas pu participer par manque de réseau internet suffisant là où j’étais et je le regrette.
    Bises

  10. annie BILLE
    | Répondre

    merci de vos idées geniales, je n’ai pas été au courant mais j’aurais bien aimé cette experience avec vous. je vais suivre tres activement tes experiences qui me pationnent, je suis passée au pastel maintenant mais je garde l’aquarelle pour les voyages!! meilleurs souvenirs d’un voyage au portugal et à un de ces jours amities

  11. Nicole Guenin
    | Répondre

    Même si je n’ai pas pu suivre jusqu’au bout, le wiki m’ayant clairement fait comprendre que je n’étais pas invitée en raisoon de la vétusté de mon appareil, je n’ai rien eu sur le dernier atelier de Lourmarin où il m’ semblé reconnaître le cabanon que l’on voit du jardin à gauche quand nous sommes allés peindre dans le parc du château de Lourmarin, et pas de synthèse sur l’atelier sur les fleurs et la huppe, j’ai pu faire pour moi les exercices et un croquis de voyage sur chaque sujet, et je te remercie comme les autres participants d’avoir eu cette idée géniale qui nous a permis de ne pas nous sentir abandonnés à notre triste sort de confinés , et cela par ton souci de nous garder le moral et « l’envie d’avoir envie », dans un moment qu’on n’aurait jamais cru devoir vivre un jour !Merci Alain tu as été un bon berger on savait d’ailleurs tous que tu serais là quand il le fallait ! On en
    arriverait presque à souhaiter un re-confinement pour recommencer!. Mais non surtout pas cela! plutôt revivre les mêmes moments de vidéos-ateliers qui feront j’espère partie de tes futures propositions de travail dans des temps redevenus normaux et heureux!
    ..

  12. Jane Tomlinson
    | Répondre

    Encore un énorme ‘merci’ et ‘bravo’ pour ces ateliers, tellement enrichissants et conviviaux. Un moment unique, je me sentais privilégiée chaque fois.. j’ai beaucoup appris grâce à toi.
    J’adore cette aquarelle du feu de camp aussi… décidément, elle a du succès!
    Allons y mollo pour le déconfinement : faudrait pas passer du vert de Hooker au rouge cadmium!
    Bizzz
    Jane

  13. Joseline
    | Répondre

    Merci Alain pour ses délicieux moments de partage, qui m’ont permis d’être moins seule et de garder le moral;
    Avec l’aquarelle on ne voit pas le temps passer, et surtout parce que tu es là.
    amitiès

  14. Daniel Pascot
    | Répondre

    Bonjour Alain, grand merci de tes remerciements, t’aider est un grand cadeau pour moi et j’espère que l’on pourra continuer comme ça au delà des frontières malgré les difficultés de communication.

  15. Parreau
    | Répondre

    J’aurai bien voulu participer aux ateliers mais j’ai dû louper le mode d’emploi… en tout cas le résultat est superbe pour ceux qui ont goûté à cette super expérience. De mon côté je me suis livrée à quelques petites créations et cela m’a bien fait accepter ce temps « suspendu ».
    Toujours ravie de lire ton blog.

  16. Parreau
    | Répondre

    Chanceux ceux et celles qui ont pu profiter de cette session collective ! J’aurais voulu être des leurs mais ne suis pas arrivée à trouver le mode d’emploi pour m’inscrire à distance…
    Le résultat est magnifique et ce concert pictural à plusieurs voix est un exercice à reprogrammer quand les conditions du dehors ne permettront pas la tenue de stages.
    À refaire et je suis partante pour l’aventure !
    Toujours ravie de lire ce blog. Je t’embrasse.

  17. Bravo, tu maîtrise maintenant l’espace à défaut du temps

  18. Annick MARCADE
    | Répondre

    Bonjour Alain,
    C’est avec un grand plaisir que nous avons aujourd’hui de tes nouvelles vu les circonstances.
    Je n’ai pu participer aux séances car mon mari avait besoin d’internet.
    Mais c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai lu tous tes envois.
    Prends soin de toi, bonne santé.
    Cordialement.
    Annick MARCADE.

  19. Hélène Py
    | Répondre

    Deux mondes étonnants et détonants, le vôtre qui s’adapte aux nouvelles technologies avec une belle énergie et celui de Charlie Chaplin si bien analysé ! quel bonheur de lire et voir tout cela, merci et continuez à vous émerveiller, c’est contagieux !

  20. Françoise PATY
    | Répondre

    Merci Alain pour nous faire partager ta passion , ton enthousiasme. J’aurais aimé suivre tes ateliers mais je me suis dispersée dans trop d’activités pendant ce confinement . Mais l’idée de l’atelier est géniale ! et je te suis avec toujours autant de plaisir sur ton blog.
    Amitiés
    Françoise

  21. Thierry
    | Répondre

    Bonjour Alain,
    C’est a nous de te dire un grand merci pour ces visio ateliers qui nous ont amené un peu de couleur (et beaucoup de precieux conseils) dans ce confinement

  22. Feraud
    | Répondre

    Merci Alain pour ce beau projet , nous emmener sur ton chemin de créativité et d’excellence technique ;.j’ai pu ainsi sortir de mon champ habituel de création avec plus ou moins de succès. Je ne désespère pas de trouver les quelques clés qui me permettrait de
    pouvoir avancer honorablement ce qui est encore loin d’être le cas.
    J’espère pouvoir parcourir les chemins le pinceau à la main et trouver l’équilibre pictural..
    Je t’embrasse bien amicalement

  23. Raymonde Lammineur
    | Répondre

    Nous ne pouvons que nous estimer heureuse de vous avoir rencontré sur le net via le confinement en ce qui me concerne cher Alain, ce fût un régal, un merveilleux apprentissage digne de l’artiste délicat soigneux et généreux! Vous allez me manquer Alain et toute votre sympathique équipe qui vous suit. J’attend via la poste vos beaux livres pour m’y plonger et vous ferai des mails de mes essais petit à petit.
    Que la joie, la santé et la grâce vous guide cher Alain.

    mamie Ray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.