Exposition JEAN MARC à La Galerie de Bozouls, premier bilan.

Posté dans : Mon père JEAN MARC | 17
Article Midi Libre exposition JEAN MARC Bozouls 11-08-2018

 

Qu’est-ce qui fait qu’au milieu du hourvari artistique actuel et de la pléthore des expositions de l’été, on repart soudain comme empli de bonheur et d’espérance avec le furieux besoin d’y revenir en quittant l’une d’entre-elles ?

C’est bien ce qui est arrivé à nombre de visiteurs qui ont eu la chance de visiter celle de JEAN MARC à Bozouls, y revenant pour certains de nombreuses fois, y amenant des amis (es) qui eux-même en amenèrent d’autres !

Que de belles rencontres au cours de cette exposition : à noter, par-delà l’importante affluence des visiteurs, les très intéressants contacts qu’elle a générés, pour pouvoir affirmer que c’est le début d’une nouvelle aventure qui commence peut-être dans la reconnaissance posthume de l’œuvre de JEAN MARC (d’ailleurs, à ce sujet, si vous qui lisez ces lignes et êtes « décideur » en matière d’organisation d’exposition, apte à vous engager dans une action valorisante et durable pour l’œuvre de JEAN MARC, n’hésitez pas à me contacter pour tout éventuel projet à développer)

En attendant, si vous n’avez pu venir au vernissage et assister à la soirée projection – rencontre / débat qui suivait (où a été projeté le film de Jacques CHANCEL et Georges FERRARO) voici en exclusivité, la biographie vidéo que j’ai consacrée à mon père (projetée en introduction à cette soirée) :

Toujours pour vous qui n’y étiez pas (ou en souvenir si vous aviez la chance de partager avec nous ces moments chaleureux autour de l’œuvre de JEAN MARC), quelques instants de la soirée du vernissage (je n’ai pas eu le temps d’y ajouter des images de la fréquentation quotidienne qu’elle a suscité) :

Cette belle exposition était visible à La Galerie (9 allée Paul Causse, Bozouls 12340) jusqu’au 22 juillet, il n’est pas dit qu’une telle opportunité se reproduise avant longtemps…

« Honorer et transmettre l’œuvre d’un artiste qui nous a légué la part la plus universelle de sa pensée à travers son art, c’est enrichir la société d’un patrimoine apte à la nourrir à travers ses différentes générations…

Que soient ici remerciées toutes les personnes et collectivités qui y ont contribué par leur présence d’un instant lors de ce vernissage, pendant une visite de l’exposition, ou bien au-delà, dans leur plus durable implication. »

                                                                                                                                Alain MARC

17 réponses

  1. Marilou Mas
    | Répondre

    Bravo pour cette video.le discours est direct et nous permet de « rentrer » dans l’ oeuvre au fur et â mesure des photos.Quel bel hommage ! Merci de nous donner à découvrir cette vie et cette oeuvre.C’ est inspirant et rempli d’ espoir.

    Merci .Marilou.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci Marilou, j’espère qu’un jour tu feras partie des gens qui pourront mieux profiter de la rencontre avec cette œuvre, qui ne laisse personne indifférent…

  2. Madame Grignon Bernadette
    | Répondre

    Bonjour, je vous remercie de faire partager l’œuvre de votre père.
    Il y a de nombreuses années j’ai visité Corde et j’y ai admiré ses œuvres qu’il commentait avec une très grande poésie : je fus alors très touchée. Le lieu d’exposition était aussi très particulier (habitation en surplomb, accrochée sur le rocher) C’était superbe et mystérieux à la fois… N’ayant pas les moyens de m’approprier une de ses œuvres, je suis partie avec des photos que je regarde souvent.
    Vous avez bien raison de faire vivre ces splendeurs…. Malheureusement je n’ai pas l’occasion de venir cette exposition temporaire… Si toutefois une exposition permanente existait, merci de m’en informer.
    Bonnes et Belles créations à votre tour. Madame Bernadette Grignon Le Mans

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci, Madame, vos mots sont touchants et rejoignent ceux de toutes les personnes ayant eu la chance de connaître JEAN MARC, à plus forte raison dans son atelier de la Maison Prunet en haut de Cordes-sur-Ciel (actuel « Musée du sucre »).
      Si vous êtes abonnée à ma newsletter ou à celle du site que je consacre à JEAN MARC (https://jean-marc-art.fr/), vous serez informée régulièrement de tout ce qui se fera à l’avenir le concernant.

  3. Anne-Marie Mary
    | Répondre

    Superbe hommage ! Bravo Alain , je fais suivre à ma sœur

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci pour le lien Anne-Marie ! Plus on sera nombreux à transmettre, plus on a de chances qu’un jour des « décideurs culturels en haut-lieu » découvrent JEAN MARC et comprennent qu’on ne peut ignorer son œuvre !

  4. BIGOU
    | Répondre

    BRAVO POUR VOTRE TRAVAIL ET BON COURAGE POUR LA SUITE. PAUL BIGOU

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Et bravo aussi à vous Paul, votre film « JEAN MARC » a été très apprécié !

  5. Elizabeth
    | Répondre

    Merci ,Alain, pour cette vidéo qui nous présente plus amplement les oeuvres de ton père, même si l’émotion ne peut être la même que de les découvrir en direct. Ses personnages sont à la fois très humains et poétiques avec leurs longues mains.La seconde vidéo nous montre un vernissage réussi. Bravo pour ton travail et ton partage.
    Amitiés.
    Elizabeth

  6. NORA PETIT DE LA VILLEON
    | Répondre

    Bravo Alain pour ce travail formidable que tu as fait pour permettre à l’œuvre de ton père de rester dans la pensée.
    J’espère trouver l’occasion dans l’avenir de pouvoir être présente. Les vidéos m’ont permise de m’en approcher.
    Nora

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci Nora, Elizabeth, j’espère que j’aurai l’occasion souvent de revenir sur les oeuvres de mon père et que vous pourrez continuer d’en profiter même si c’est de loin, car ce qui compte c’est que sa pensée dépasse les limites des distances et donc de l’espace et du temps…

  7. Rico Oswaldo
    | Répondre

    Je suis encore charmé de ta présentation sur Jean Marc et surpris que un artiste de sa valeur ne soit pas reconnu au dessus de ses pairs.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci Oswaldo, pour ma part, ce n’est que le début d’un travail bien plus approfondi que je souhaite réaliser, qui s’avère long et compliqué (car entrant dans la réparation de ce que l’on peut considérer effectivement comme une « injustice », surtout si on n’a aucune relation en « haut lieu » qui puisse aider à faire avancer les choses pour une véritable reconnaissance de ce que JEAN MARC apporte d’universel à la société), mais si on est nombreux à agir, chacun avec nos moyens pour que cette richesse soit reconnue, peut-être qu’un jour les pouvoirs publics daigneront enfin lever les yeux sur la force de cette œuvre et la puissance de son potentiel culturel, qui perdure en traversant les années car elle est de toute évidence dans la permanence de l’intemporalité !

  8. Un très bon souvenir de cette soirée riche en émotions, et de la matinée qui a suivi. J’ai dessiné et peint quelques aquarelles des sculptures de l’exposition, et, à ce dernier jour de l’exposition, qui a été un succès, je reviens d’un week-end au Festival d’Avignon. La vie est en fait un théâtre, et les sculptures de ton père en témoignent. D’ailleurs, le titre de l’une d’elle « Nom d’une pipe, nom d’un balais » pourrait très bien être le titre d’une pièce du OFF.

    Je sortirai ces jours prochains un article sur cette exposition, illustré par mon travail.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Vrai ! Tu as su quant à toi Nicolas, percevoir en priorité, avec l’acuité de ta pensée, de ton regard, et de ton « faire » créatif, ce qu’il y avait derrière l’apparence déjà merveilleuse de son art, qui est plus important encore que son apparence plastique. Tu rejoins en cela la foule anonyme et pourtant bien réelle de toutes celles et ceux qui suivent l’œuvre de JEAN MARC indépendamment de l’époque, des tendances et des modes, ce qui vous honore tous, car vous avez compris que par delà le temps et l’espace, il appartient maintenant à l’histoire de l’art. J’aurais aimé que tu vois ce week-end le grand nombre de visiteurs se bousculer dans cette petite galerie provinciale (mais si belle), jusqu’à ne plus pouvoir fermer les portes samedi soir qu’à 20 heures passées !

  9. Les sculptures de ton père traduisent ce qu’a été son observation des scènes de la vie.

    Une petite anecdote amusante : en revenant d’Avignon, dans mon wagon du TGV a défilé quelques petites adolescentes qui sont venues faire des séances de selfies avec une célébrité assise 3 rangées de sièges devant moi, à savoir le jeune rappeur Moha la squale. Très certainement si j’avais eu l’âge de ces petites minettes, j’aurais fait la même chose, mais pour quelqu’un de 30 ans de plus que le personnage concerné, je suis resté plus dans de la retenue. Tout au plus, mon sujet d’inspiration va consister peut être à faire un dessin ou un aquarelle de ce jeune homme.

    Ceci-dit, j’ai pensé à ton père à ce moment là. Quelle sculpture serait sortie de son imagination s’il avait été témoin d’une telle scène !!!??? J’aurais adoré voir le résultat. Cette scène rejoint aussi un questionnement sur un autre de tes articles et sur qui sont les héros. Cependant, on ne peut pas rendre responsables des charmantes petites adolescentes qui n’ont pas encore le recul nécessaire pour savoir hiérarchiser le sens des priorité quant à l’échelle des valeurs de ce que peuvent être des héros.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      C’est tout le problème non seulement de notre époque, mais aussi de toutes les époques : la jeunesse n’a pas la référence au passé qui la précède pour avoir une connaissance liée à l’expérience de ce passé, si non celui que lui apporte la culture à travers les acquis de la transmission scolaire, parentale et sociétale, encore faut-il que les connaissances de ces acquis-là (quand il y en a !), soient suffisantes pour permettre au jugement de donner des valeurs aux choses et aux évènements en toutes circonstances. Hors, notre époque est loin d’offrir cette possibilité au commun de la jeunesse (d’autant plus que nombreux sont les adultes aujourd’hui défavorisés en cela)… Quant à mon père, c’est sûr qu’il en aurait tiré une intéressante sculpture avec un beau sujet de commentaire et de réflexion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.