« Merveilleux Alentejo » carnet de voyage  aquarelle : le résumé du stage.

Si vous avez raté mes précédentes publications à propos de ce stage, je vous invite avant tout à les parcourir, ou même à les revoir si ce ne sont que de vagues souvenirs pour vous.

Les repérages pour commencer : ce ne sont pas seulement quelques aller-retour sur place en faisant confiance à des guides de voyage (aussi riches soient-ils), qui allaient me donner les détails d’un itinéraire hors sentiers battus, ceux des sites peu communs destinés aux séances d’aquarelle, ni le planning définitif de la session !

Ce sont de nombreux voyages de préparation au cours de trajets de plusieurs milliers de kilomètres, avec une connaissance réelle du terrain, une rencontre de ses habitants suivie d’échanges durables, le test de nombreux lieux d’accueil, et un travail approfondi s’étalant sur des mois…

Si je vous dis : « là où je vous emmènerai, d’autres ne vous y emmèneront pas », c’est exact et j’en suis fier, et si je vous ai déjà invité (e) à me suivre dans ce voyage lorsqu’il ne restait plus que deux places à saisir, c’est que je veux que par sa rareté ce type de stage ne soit comparable à un autre stage « carnet de voyage », mais s’affirme comme réellement exceptionnel.

À présent nous sommes rentrés, comblés par tant de belles émotions, et pas seulement par un ciel sans nuages et un soleil d’été…

Voici donc un diaporama de ce stage (sur l’air de deux fados que j’aime beaucoup), où vous découvrirez quelques-uns des sites où nous avons travaillé, des aquarelles et croquis photographiés au cours de leur réalisation par les participants à cette session (textes, collages éventuels et motifs annexes sont ajoutés après mes prises de vue).

Dans le prochain (et dernier) billet consacré à ce voyage, vous verrez l’un des carnets terminés, j’y ajouterai certainement un autre carnet réalisé pendant un stage précédent au Portugal, prouvant s’il en était, ce qui peut être réalisé pendant ce type de stage par des participantes ayant déjà une pratique suffisante de cette activité.

Mais je précise pour terminer, qu’il est possible (on le voit dans le diaporama) de réaliser du travail très vivant, intéressant même en débutant la pratique du carnet de voyage, si l’on met en connivence l’enthousiasme de la découverte avec son désir de la traduire par quelques traits et touches de couleurs.

Un vrai bonheur qui par la main relie les yeux et le cœur, pour des instants précieux qui peuvent ensoleiller une vie !

P. S. : Découvrez une autre version (plus complète) de cet article, en cliquant ici !

7 réponses

  1. girardin
    | Répondre

    magnifique ! ça donne envie ….
    bise
    josy g

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci Josy !

  2. Nicolas, globe croqueur
    | Répondre

    Bonjour Alain.

    J’ai tout de suite été bercé par le charme de ce récit ainsi que de la vidéo qui l’accompagne. J’ai hâte de lire ton prochain article à ce sujet. Ensuite, j’écrirai le mien sur mes ballades graphiques en 2016 dans la région voisine de l’Algarve (avec notamment des aquarelles sur Silvès et son pont romain), puis, plus tard sur mon séjour lisboète d’août 2017

    Dommage que tu ne reprogrammes pas ce stage l’année prochaine, mais nous aurons plaisir à nous revoir en Provence (j’essayerai d’entraîner Ange, que j’ai rencontré lors d’un stage cet été à Forcalquier, avec moi).

    Mes prochains articles seront visibles sur ces deux blogs

    http://www.croqueurs-de-nature.com/croquis/Rubrique/carnets-nicolas/

    http://croqueurdenature.blog.lemonde.fr/category/articles-graphiques-sur-ce-blog/

    Amicalement.

    Nicolas.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci Nicolas, oui, j’irai voir tes prochains articles, cela me permettra des recoupements avec les stages que j’y avais organisés !

  3. ROBERT Françoise
    | Répondre

    Je suis encore sous l’emprise de ces merveilleux moments, submergée par les émotions qu’ils ont suscités. Ton texte me vient en aide pour mettre des mots sur l’émotion ressentie. Je peux témoigner du parcours qu’un premier stage avec toi peut engendrer. Huit années après celui ci, et de nombreux voyages en solo avec comme compagnon « le carnet qui raconte », me voici partie en Alentejo, à la recherche de conseils, de soutien et d’envie de cette expérience de groupe. Recherche comblée aussi par ta formidable passion de transmission, et bien sûr la découverte de cette belle région du Portugal. Un parcours concocté « aux petits oignons », si bien préparé qu’il n’y a rien d’autre à penser qu’au carnet de voyage
    À propos de dessin fait avec le cœur, mon ressenti plus rationnel, mais le Cœur et Esprit ne sont ils pas liés ?
    « La peinture résulte de la réception de l’encre, l’encre de la réception du pinceau, le pinceau de la réception de la main, la main de la réception de l’esprit. Tout comme dans le processus qui fait que le ciel engendre ce que la terre ensuite accompli ; ainsi tout est fruit d’une réception »

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Heureux de te lire Françoise, et te remercier aussi de même que les autres participants (et Joël, et le chauffeur du bus), car sans vous toutes et tous nous n’aurions pas formés une telle équipe, ni provoqué dans les rencontres (je pense en particulier à Vila Fernado) une telle énergie positive, favorable également à la réussite (en harmonie) de la progression de chacun…

  4. micheline vaudenay
    | Répondre

    ce voyage aura été magnifique (et le meilleur des trois voyages portugais). Il me reste tant d’émotions liées à ce voyage. Et l’ambiance des portugais et de notre groupe. Merci à toi Alain de nous avoir fait ce beau cadeau et de nous avoir donné toute ton attention à tous et à chacun. Et merci aux filles et au gars de l’équipe sans lesquels l’ambiance n’aurait pas été celle qui a régné durant ces jours trop courts. Et merci à Joel et au chauffeur. On n’a qu’une envie : recommencer !! Vivement 2019 pour la suite…

Répondre