Hors piste nordique et aquarelle de synthèse – épisode 2 : La caverne des mystères.

       …Continuons notre balade à skis de fond sur les crêtes frontalières du Jura franco-suisse, dans ces paysages nordiques magnifiques, où les dernières plaques de neige fondent sous les premiers rayons du soleil printanier.

       Christiane COLIN, l’hôtesse de la maison d’hôtes du même nom qui nous accueille pour nos stages d’aquarelle, est toujours notre guide pour cette insolite et très belle découverte de sa région.

        Pour moi, le but de cette randonnée n’est pas de peindre sur le motif les paysages que je découvre, mais de mémoriser la perception des découvertes qui m’intéressent le plus, pour les traduire plus tard de façon la plus expressive possible, quelques kilomètres plus loin, dans un environnement différent.

        Ce sont des exercices passionnants que je réalise en synthèse pure et aquarelle directe (sans dessin préalable), spontanée, rapide et sans repentir. Ces exercices sont les plus formateurs que je connaisse pour rester au plus près de la perception du monde qui nous entoure, lors de sa restitution en expression créative picturale.

        Cette fois, c’est l’entrée d’une caverne en lisière de forêt au milieu des sapins, dont je vais traduire le souvenir, en me mettant en sa « mémoire », me basant sur mon seul ressenti, à l’occasion d’une pause, bien loin du sujet traité.

      Si vous voulez vous y essayer il y a bien-sûr des méthodes et procédés à adopter pour réussir plus vite, mais peu importe les qualités plastiques du résultat lors des premières phases d’apprentissage de ces techniques : vos essais seront de toute façon « vrais » dès le départ, et c’est cela qui compte le plus en un premier temps.

       Par la suite, les motifs réalisés prendront plus de force et d’authenticité, et leur caractère se dégagera des influences de l’imagination pour ne laisser s’exprimer que l’essence des choses, comme dans la peinture chinoise l’esprit se délivre de la main pour libérer l’énergie, la subtile puissance du souffle.

       Il est ainsi possible de percevoir différemment le monde où chaque chose est imbriquée dans une autre à travers une nouvelle forme de « sagesse active », dont l’aquarelle directe devient alors un formidable levier : aventure spirituelle et apprentissage d’humilité, éducation à une perception des lois universelles et élévation de la pensée, je vous en reparlerai…

      Voici donc le résumé de ce travail ; la démo vidéo complète et son PDF récapitulatif seront largement commentés et détaillés dans le chapitre « Aquarelles de synthèse » du cours condensé « Croquis – aquarelle» que je suis en train de développer (cours condensés réservés à mes stagiaires pour l’instant).

     Pour en savoir plus sur l’utilisation de cette techniques d’expression en la situant dans ma démarche picturale globale, je vous renvoie à mon billet précédent, et aux pages dédiées à ma peinture dans mon site Web principal.

2 réponses

  1. Nicole Guenin
    | Répondre

    la magie continue!!!
    j’attends la suite avec impatience!
    aquarelle de synthèse oh oui! et si je garde un e vision assez exacte de ce que j’ai vu, le chemin entre le cerveau et la main est pire qu’un sentier en plein jun gle. Je compte sur toi pour m’aider à débroussailler, merci d’avance:

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Oui Nicole, je reviendrai sur la « perception synthèse » quand on se verra (et dans le futur cours condensé du « Croquis – aquarelle » qui dépassera d’ailleurs largement le domaine du croquis « finition aquarelle »), car c’est d’après moi ce qui donne à toute aquarelle sur le motif sa force et sa clarté !

Répondre