Inauguration et expositions confidentielles de rentrée

 

Gages est un petit village, à quelques kilomètres de Rodez.

Montrozier est un autre petit village non loin de Gages.

Tous les deux sont dans la même commune, celle de Montrozier.

Il y a, à Montrozier, un musée d’archéologie remarquable, où se déroule en ce moment une magnifique exposition sur les fameuses stèles du sanctuaire héroïque des Touriès, stèles et sanctuaire que peu de gens connaissent d’ailleurs, mais qui méritent pourtant plus qu’une simple visite.

Le château de Montrozier, derrière lequel se trouve le très intéressant petit musée d’archéologie.

Il y a, à Gages, une médiathèque toute neuve qu’on vient d’inaugurer en toute intimité à l’occasion des journées du patrimoine (avant l’inauguration institutionnelle et officielle qui aura lieu bientôt).

Le point commun entre ces deux villages est que j’étais présent presque simultanément dans chacun d’entre-eux : à Montrozier pour les journées du patrimoine (en souvenir également de celles d’il y a 2 ans où j’étais invité en exposition de mes œuvres au musée d’archéologie concernant leur rapport avec notre lointain passé), et à la médiathèque de Gages où j’ai le plaisir d’exposer quelques toiles et aquarelles dans une sorte de mini rétrospective réunissant des travaux anciens à côté d’autres très récents.

Le discours de Monsieur le maire lors de cette première inauguration sur fond de murs tout neufs où certaines de mes toiles sont accrochées.

C’est dans la partie de la médiathèque consacrée aux rayons « jeunesse », que se trouvent quelques aquarelles résumant plus de 45 ans de « conscience ordinaire », nous ramenant à toutes les choses de la vie faciles à traduire par le simple jeu de la mémoire.

Quelques aquarelles de facture différente, dont deux scènes d’alpinisme de ma

période « montagne » (époque de ma collection alors publiée par les Éditions Mythra).

Dans la salle voisine ainsi qu’à l’étage, ce sont plusieurs toiles relevant de la « conscience essentielle », celle de ce qui nous échappe mais se dévoile à nous lors de circonstances ou réminiscences extraordinaires.

Ce sont ces deux formes indissociables de « conscience » qui sont pour moi l’essence même de la vie, je les confronte depuis longtemps à travers différentes « expériences » dont certaines déjà relatées ici.

  1. Nicole Guenin
    | Répondre

    Cher Alain,
    Je te réponds avec ma conscience ordinaire, ma conscience essentielle étant difficile pour
    moi à capter et cependant, je cherche… désespérément!
    La commune de Montrozier a bien de la chance de t’avoir et le Maire me semble tout à fait ouvert aux artistes et à la mise en valeur du patrimoine. Si seulement c’était le cas partout!
    Dommage que je n’habite pas dans le secteur, je me serais également investie dans tous ces domaines qui me passionnent!
    Bonne continuation à toi et à la commune pour continuer à faire vivre ce patrimoine précieux qui forge notre identité, n’en déplaise à certains!

Répondre à Nicole Guenin Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.