10 minutes et 3 peintures avec Alain MARC en immersion virtuelle dans La Galerie de Bozouls…

Aujourd’hui, je vous accompagne en visite privée (à 360° comme si vous y étiez), dans l’univers lumineux de La Galerie à Bozouls, pendant notre exposition à ma sœur et moi-même.

Et quand seront ouvertes les portes au public, vous aurez déjà découvert trois peintures majeures de cette exposition, et aperçu quelques-unes des sculptures céramiques qui y sont présentées :

Vidéo immersive à 360° : faites « tourner » l’image avec la souris (clic gauche tenu enfoncé pour déplacer l’image sur l’écran, le mieux étant de se mettre plein écran en augmentant sa qualité en bas à droite de l’écran si votre débit Internet le permet). Mais si vous avez un smartphone ou une tablette de génération récente, vous pourrez même vous en servir comme un « hublot » que vous dirigerez dans la direction ou vous voudrez regarder, vous retournant pour voir ce qu’il y a sur les côtés ou derrière vous par exemple. Une expérience immersive comme si vous étiez vraiment avec moi (l’idéal pour vous y croire tout à fait, est d’avoir un casque de Réalité Virtuelle, où l’espace de la galerie vous entoure comme dans la réalité) !

Mais ma peinture, qu’est-elle ?

Entrer dans la dialectique du tableau, passer derrière l’image différemment de ce qui a déjà été fait, a toujours été mon obsession.

Impliquer l’observateur pour rendre plus « active » sa contemplation afin que d’observateur il devienne acteur était déjà l’un de mes objectifs créatifs depuis très longtemps.

Mais en lui faisant changer de point de vue, en l’interrogeant sur l’importance de la distance qu’il pouvait mettre vis-à-vis de l’objet de son observation, je l’emmenais déjà dans le constat que le changement de point de vue implique un changement d’opinion, et que prendre de la distance modifie l’observation en apportant de nouvelles informations…

Tout cela sans changer la dimension du tableau, ni sa transformer sa substance, sans rompre avec sa tradition.

C’est pour cela que le suivi d’une démarche picturale répétitive d’expression « stylistique » ne m’intéresse pas : si le tableau reste un support fixe accroché aux cimaises ou au mur, il doit à chaque fois être une expérience nouvelle apte à nous rapprocher de plus en plus d’un acte « co-créatif », pour qu’on ne puisse jamais s’en lasser, pour qu’il devienne même une part de nous-mêmes.

Sans rompre donc, avec sa dimension « statique », afin que cela puisse se faire en modifiant simplement sa définition « d’objet » pour lui donner celle de « sujet ».

Car, à l’ère du numérique, l’objet pictural se devait de devenir sujet.

Et c’est l’interactivité qui pouvait le transformer en altérité, exemple, pour « Écholocation Karstiques » :

Ainsi, l’œuvre n’est plus un objet fermé et linéaire : c’est un processus ouvert et participatif, tout le reste appartient à la préhistoire de l’expression artistique.

La preuve : téléchargez sur votre smartphone l’application ARTivive, et scannez l’affiche de l’exposition (voir article précédent avec : https://alain-marc.fr/2021/07/09/exposition-francoise-et-alain-marc-a-la-galerie-a-bozouls-du-4-au-25-juillet-2021/), vous comprendrez mieux !

Ma démarche part d’une question toute simple :

– La réalité que nous percevons n’est-elle pas l’apparence d’une réalité tout autre ?

Du visible à l’invisible, du réel perçu au réel pressenti, du formel à l’informel, ma quête se situe dans l’intemporalité des sources d’énergie qui animent le monde.

En attendant la suite, je vous laisse découvrir ci-dessous l’une de mes toiles et les sculptures céramique l’accompagnant présentées dans la vidéo ci-dessus « Totems à la lune dorée » :

« Totems à la lune dorée » Peinture et sculptures céramique

 

Dont voici la légende :

« Qu’ils ne soient pas, nos totems emblématiques, de vulgaires châteaux de cartes qui s’effondrent au moindre coup de vent !

Et que les gardiens des valeurs de notre existence protègent la plus haute tour, celle où la chouette perchée de la sagesse et de la connaissance reste notre intermédiaire sacré entre nous et la lune dorée… »

Quant aux sculptures céramiques de ma sœur Françoise MARC – VILLENEUVE, elles illustrent avec une extraordinaire puissance poétique l’imaginaire que je mets en route dans cette exposition !

« Totems à la lune dorée » (sculptures céramique)

 

La chouette sacrée sur le grand totem

 

16 Responses

  1. Micheline
    | Répondre

    entendre ton accent chantant quand on est sous la pluie, sous le gris qui nous accable depuis de longs jours, cela remonte le niveau de mon moral. Merci Alain pour cette mini visite. Le tableau qui met en doute nos valeurs dites objectives, m’impressionne. En fait si nous sommes plusieurs à regarder en même temps ce tableau nous aurons tous une vision différente. Cela nous permet de mettre en question tout ce que nous croyons voir et pour lequel certains sont prêts à se battre.
    L’aquarelle en « réalité augmentée » m’est agréable. En fait, si je comprends bien, cela donne une dimension supplémentaire à l’aquarelle faite sur place. Déjà quand je regarde mes propres aquarelles de carnet je me rappelle les conditions de température, les gens autour de nous, les bruits, les sensations. Avec ton truc voilà ces souvenirs enregistrés sur ce petit morceau de papier. Cela lui donne de la valeur émotionnelle « augmentée.. ». Merci pour cet aperçu de ta belle expo.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Oui, Micheline, c’est bien cela : un nouveau questionnement du regard, de la mémoire et des perceptions que nous avons de la réalité. Il ne s’agit plus d’imiter le monde ou la nature, de l’interpréter avec notre seul regard, mais de l’interroger, d’interagir avec lui (et donc avec nous-mêmes) différemment ! …Si cela pouvait vous apporter un peu de soleil, là-haut, dans le nord, ce serait super !

  2. COLETTE MAYEUR
    | Répondre

    super cette visite …et on découvre plein de choses.;;au- delà du réel!!

    • Alain-MARC
      | Répondre

      C’est le but, Colette, tu l’as bien compris, car passer au-delà du réel, permet d’aborder les questions qui concernent notre propre réalité…

  3. Villard Domi
    | Répondre

    Merci Alain pour cette visite « privée  » avec ton coeur comme d’habitude !

    • Alain-MARC
      | Répondre

      C’est aussi un « fil conducteur » qui nous permet de ne pas nous perdre de vue Domi !

  4. Nicole GUENIN
    | Répondre

    Entièrement d’accord avec le commentaire de Micheline, donc inutile que je reprenne ses mots, même si dit autrement ne ferait que conforter le fait que chacun apporte son propre regard et s’immerge dans cette réalité augmentée selon son propre vécu, mais aussi selon sa propre construction mentale, faite de rigueur mathématique et de hasards heureux ou malheureux, ce qui nous conduit en fait à l’accomplissement de notre destin individuel.
    Personnellement ton affiche me fait penser à la destructuration progressive, image après image, de cette caverne primitive où se forma la société humaine, symbole de la déstructuration progressive de nos valeurs, avec restructuration progressive vers une caverne du XXIème siècle qui pourrait être si belle avec un peu de bonne volonté.
    Alain, continue à nous raconter la réalité augmentée, tu le fais si bien et c’est si beau !

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Vous avez tout à fait compris vous aussi, et cela compense largement tout le reste des masses qui passent devant la galerie sans même soupçonner qu’ils pourraient voir là quelque chose qu’ils n’ont jamais vu !

  5. Diane LeBlanc
    | Répondre

    C’est tout simplement magique!

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci, Diane, c’est d’autant plus vrai qu’il le voit non seulement dans les yeux des enfants, mais aussi dans ceux des parents qui visitent avec eux l’exposition !

  6. Lily Couleurs
    | Répondre

    Merci beaucoup Alain pour cess 10 mn magnifiques,  » la conscience essentielle des toiles et la conscience ordinaire de l’aquarelle » et de son enseignement) ne semblent pas isolées l’une de l’autre ». L’humour discret, l’air de rien, me parait bien présent dans les deux types d’oeuvre. Avec la chouette (de Minerve ?), avec la chauve-souris (des virus ?) avec les petits personnages de l’aquarelle qui s’animent, d’un côté, et avec les « proverbes » du type « Qui rate ses oliviers ratent ses cyprès » de l’autre. Des bouffées de bonheur !

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Tu as tout à fait vu juste, Lily, cela fait chaud au cœur de voir combien, celles et ceux qui s’expriment ici ont tout compris !

  7. christine
    | Répondre

    Merci Alain de nous faire voyager dans notre réel et surréél par ton partage. l’association avec les céramiques donne encore plus d’éclat à cette exposition que je ne pourrai pas visiter. Bravo à vous. Christine

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Oui, c’est vrai qu’elle a de l’intérêt, du sens, et de la profondeur, cette exposition, même si elle est dans un petit village perdu d’Aveyron…

  8. florence lepoutre
    | Répondre

    Alain, quel dommage de n’être pas en Aveyron cette année : cela m’aurait tellement plu de participer en spectateur à toutes tes inventions poétiques et techniques ! quel travail tu as du faire ; je suis sure du succès, c’est nouveau et ludique.. J’aurais aimé aussi voir le travail de ta soeur : famille d’artiste ! merci de nous y faire participer de loin : là aussi quel boulot pour transmettre !
    Je comprends quand tu disais que tu étais débordé : ce n’est pas un simple accrochage…
    Bonne suite et merci
    Florence

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci pour ton retour, Florence,
      Oui, énorme travail car je participais à la préparation de 4 expositions différentes en même temps (celle-ci étant celle qui me demandait le plus de travail), et je ne voulais pas pour autant négliger les visioateliers… Mais ne t’en fais pas, je reconduirai cette présentation d’autres fois, et, peut-être te sera-t-il possible une autre fois de la découvrir ?

Répondre à Diane LeBlanc Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.