Petit résumé des stages « aquarelle et ambiances de neige » 2019 en Jura oriental

Un vrai bonheur de vous retrouver au milieu de mille aventures picturales, aquarellées et bien plus si vous me suivez !

Aujourd’hui, parce que nous sortons de l’hiver pour nous projeter dans le printemps, voici, avec la nostalgie de merveilleux paysages enneigés et de super moments partagés, un petit résumé des stages « Aquarelle et ambiances de neige » qui viennent de se terminer en Jura oriental.

Ce ne sont que quelques extraits, mais ils résument comme toujours les superbes moments que nous avons passés à partir de la maison d’hôtes de Christiane COLIN, la bonne fée qui nous préparait le vin chaud au coin du feu et de succulents repas pour le retour de nos promenades picturales en raquettes ou skis nordiques quand ce n’était pas en voiture ou à pied…

La Fresse : un hameau en dehors du temps à la tombée de la nuit, dans un paysage de rêve…

Apprendre très rapidement à réaliser un verre rempli d’eau, c’est savoir ensuite dessiner les glaçons à la bordure du toit…

En première semaine le soleil était au rendez-vous, l’occasion d’aborder plusieurs motifs alliant paysage, neige et architecture traditionnelle…

… Ce qui pouvait donner après interprétation personnelle des pochades comme celle-ci.

Parmi les atmosphères de neige abordées sur le motif, celles des contre-jours aux ciels chargés sont toujours des sujets passionnants, où le rôle de la neige est essentiel pour accentuer contrastes et perspective aérienne des couleurs.

Simplifié, épuré, le hameau de La Fresse était ainsi il y a quelques décennies. Aujourd’hui, trois autres maisons sont venues s’ajouter à cette vision « samivelienne », mais l’avantage de l’aquarelle c’est de pouvoir les supprimer à sa guise pour donner à son travail plus de poésie. Cela n’empêche nullement au hameau d’en avoir énormément, surtout lorsqu’il apparaît au détour du chemin, enfoui dans son écrin sous son épais manteau blanc.

En deuxième semaine, nous avons bravé les bourrasques de neige (regardez bien la photo vous en verrez les tourbillons), pour peindre sur le motif en pleine forêt de majestueux sapins géants (la cabane des chasseurs avait un petit côté canadien, et il fallait de temps en temps faire tomber la neige de la table de pique-nique qui s’épaississait à vue d’œil autour de nos carnets) !

Voilà ce que cela pouvait donner si la neige ne trempait pas trop le papier au fur et à mesure où elle tombait (ou en finition au coin du feu, pour ceux qui n’avaient pas terminé sur le motif). Aussi étonnant que cela puisse paraître, tout le monde s’est régalé, c’était un moment incroyable, presque magique !

Tout le monde savait peindre de belles atmosphères de neige en fin de stage, il n’est qu’à voir quelques-uns des paysages réalisés dans la petite vidéo ci-dessous pour en avoir une idée :

Nombreux ont été les exercices, croquis, pochades et aquarelles réalisées sur le motif avec succès et beaucoup d’expression (chacun ayant sa personnalité). Maintenant il faut se projeter dans les stages de printemps et d’été, nous changeons complètement de sujets : direction le sud, la Provence, les châteaux cathares et la Méditerranée des Pyrénées Orientales, les lumineux paysages de la Côte Vermeille, et on se retrouve également bientôt à Lourmarin pour le festival des carnets de voyage de Provence,  je vous en reparle très prochainement ici et sur les réseaux sociaux !

26 Responses

  1. micheline vaudenay
    | Répondre

    Que c’est beau la neige….. quand on n’est pas dessous. J’aime beaucoup la Fresse, mais personnellement, pas en hiver pour dessiner dehors ; Brrrrr !!
    Je reviendrai peut-être dans ce Jura si spécial, en dehors du tourisme ordinaire, mais au printemps ou en été…
    Merci Alain de nous faire vivre ces moments.
    Micheline

  2. formidable leçon et reportage Alain. Toutes mes amitiés. Jackie

  3. Excellent compte rendu. Il permet aussi à celles et ceux qui n’ont pas pu venir aux stages de les refaire … à distance, autrement dit de peindre confortablement installé(e)s au chaud derrière un clavier d’ordinateur.

    Le printemps arrive et je vais plutôt être « branché » sur des sujets en rapport avec la saison. Ceci-dit, quand l’hiver reviendra, je reprendrai cet article pour m’entraîner, surtout l’exercice des sapins.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Tu as raison, c’était là un simple compte-rendu pour clôturer l’hiver (mais qui demande à être revu l’hiver prochain) ! Dès les prochains billets de ce blog je reprendrai aussi des publications davantage de saison…

  4. Nicole Guenin
    | Répondre

    Waouh! quelle force émotive dans des aquarelles marquées au sceau de la simplicité mais surtout de l’essentiel. Quelle leçon tu nous donnes encore une fois! il y a encore des chanceux qui peuvent aller à La Fresse l’hiver. J’en garde personnellement un magnifique souvenir, et cette année le manteau blanc a été je vois beaucoup plus épais,j’aurais bien aimé être là j’aime tellement la neige! heureusement ton talent nous permet presque de la toucher. Bravo et à bientôt. Bises

  5. PIERRE
    | Répondre

    Tout d’abord un petit coucou à Micheline Vaudenay avec qui j’ai fait un stage à la Fresse en été.
    Moi, Alain j’ai très très envie de venir l’an prochain au mois de mars à la Fresse.
    Les paysages sont tellement féériques, il doit y régner un calme « divin »
    Merci pour ces moments partagés.
    Amitiés
    Maryse

  6. Alixe Sylvestre
    | Répondre

    Je découvre avec émotion ces belles images ! Tout ce que j’ai raté. Ma maman venait de s’enfoncer dans les neiges éternelles. J’avais envie de m’évader et je n’ai pas pu. Quand je découvre ces images hivernales, cette ambiance créative et ce refuge chaleureux, j’ai vraiment des regrets.
    J’irai vous saluer à Lourmarin.
    Alixe

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Ne regrettez rien Alixe, j’ai d’abord une pensée pour votre maman, une maman c’est plus important que tous les stages du monde et votre pensée près d’elle vous honore. Alors ce n’est que partie remise pour vous, vous serez la bienvenue parmi nous dès les prochains stages d’hiver, et c’est avec plaisir qu’on vous accueillera pour que vous puissiez à votre tour profiter de ces séjours si privilégiés.

  7. Martine BRONZIN
    | Répondre

    bonjour Alain, oui, en effet, quelle belle ambiance, j’adore personnellement celle avec le ciel un peu jaune, celle réalisée dans la bourrasque et celle avec les troncs d’arbres ! il y a dans la deuxième évoquée une telle légèreté qu’on pourrait presque palper les flocons…. Ceci dit, vous avez dû avoir bien froid aux mains, non ? …. 😉

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Bizarrement non, car quand il neige pareillement il ne fait pas si froid que cela (on peut avoir froid aux doigts quand le ciel est clair, qu’on est à l’ombre et qu’il gèle fortement, là, oui, et c’est l’occasion de peindre vite et « juste »).
      Mais en général, sous la neige même, si on a des mitaines à bouts de doigts dégagés (certains avaient un système de capuchon en laine rabattable sur les bouts de doigts), on n’a pas froid aux doigts. Bien sûr, il faut s’habiller chaudement et être bien chaussé (garder éventuellement les raquettes aux pieds si raquettes) pour ne pas avoir froid par ailleurs ce qui accentue le froid aux doigts. On finit par devenir « expert » en peinture hivernale ou de montagne si on sait comment s’organiser. Quant à la peinture avec des gants (et même des moufles pour les plus doués pourvu qu’elles soient assez souples), c’est également possible même si on est moins précis !

  8. Martine Bronzin
    | Répondre

    coquille : « palper » bien sûr….(comment corriger un commentaire en fait ?)

    • Alain-MARC
      | Répondre

      C’est corrigé Martine ! …C’est moi-même en tant qu’administrateur qui peux corriger les erreurs de commentaires qu’un peut faire sans le vouloir ou supprimer les doublons quand il y en a un (moi aussi j’en fais rassurez-vous).

  9. Alain-MARC
    | Répondre

    Un grand merci collectif à vos sympathiques commentaires (passés et à venir), vous verrez par mes réponses plus personnalisées à Martine et Nicolas, que ce genre de séjour peut amener à une approche nouvelle de la peinture sur le motif qui repousse clairement les limites de l’aquarelle de terrain et nos aptitudes à cheminer vers de nouveaux horizons !

  10. Annick
    | Répondre

    Super, j’adore
    Que de belles aquarelles
    MERCI Alain_Marc

  11. véronique arnauld
    | Répondre

    magnifique ! cela donne très envie….

  12. Mary
    | Répondre

    Moi j’adorerais venir à ce stage mais…c’est la route qui me fait peur ( il me faudrait un tapis volant pour arriver direct !!!)
    Bravo pour le paysage au contre jour et ciel jaune
    Et pour celui des sapins bleus ( ce sont mes 2aquarelles préférées)

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci également pour votre commentaire Mary, et pour le trajet ne vous en faites pas : il y a une gare à Pontarlier, c’est tout proche et on peut venir vous chercher !

  13. Marie Odile SANTALIESTRA
    | Répondre

    vraiment impressionnantes et dépaysantes ces aquarelles. Bravo à tous

  14. colette mayeur
    | Répondre

    magnifiques…ces aquarelles..!!!
    avec une seule envie…retourner à la Fresse!!
    Colette

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Quand tu veux Colette ! Amitiés,

  15. FINET
    | Répondre

    Tu fais encore des progrès, Alain !
    Avec mon meilleur souvenir
    et à bientôt j’espère !
    Bises
    Edith

    • Alain-MARC
      | Répondre

      J’espère que j’en ferai toute la vie, si non, la vie n’a pas de sens ! Bises Édith,

  16. Dominique MALIAREVITCH
    | Répondre

    Même si je n’y vais pas en hiver, je peux partager ces moments féériques avec toi grâce à tes vidéos et à tes magnifiques aquarelles réalisées sous la neige du Jura !
    Vivement fin juillet 2019 pour te retrouver et tout notre groupe de stagiaires à la Fresse pour une nouvelle aventure de carnet de voyage !
    A bientôt, Alain !
    Bien amicalement.
    Dominique

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci pour ton commentaire Dominique, tu vois, ce qui me touche depuis que j’anime des cours et des stages (depuis plus de 40 ans et même avant quand j’étais créateur de modèles luminaire en bureau d’étude), c’est que les choses se font presque « seules » pour ceux qui me suivent comme pour moi : presque pas de communication, aucune pub, du « bouche à oreilles », du partage dans l’authenticité loin des faux-semblants de notre société, un certain refus du carnet « conventionnel » tel qu’il est proposé partout aujourd’hui, avec pour nous des références au « vrai », au « simple », à tout ce qui donne une force dans la pérennité sans se soumettre aux effets de mode.

  17. Christine Broussard
    | Répondre

    Cher Alain, en effet peindre “sous” et “la neige” elle même est une aventure et découverte de techniques et je suis sure d’amities Artistiques.
    Un hiver pet être je te rejoindrais de Floride!
    Te souhaitant un bel été!

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci Christine ! Et en plus, je suis sûr que tu apprécierais beaucoup le lieu d’accueil ! Bon été à toi aussi !

Répondre à Marie Odile SANTALIESTRA Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.