Cordes-sur-Ciel, Françoise, Alain, et JEAN MARC, « Le passé guidant l’avenir »

C’est le titre de notre exposition au MAMC, la métaphore résumant ce que JEAN MARC (notre papa), nous a transmis (à nous ses enfants), non seulement avec ce qu’il faisait passer à travers son art, mais avec bien plus que cela : son enseignement de la vie, enseignement où nous apprenions que nous devons lui donner un sens (à la vie), et que, à travers ce que nous faisons (quelle que soit notre activité), il faut qu’elle soit utile à autrui.

Aussi, l’exposition qui réunit quelques-uns de nos travaux les plus emblématiques autour d’une sélection de ses œuvres majeures s’inscrit en grande partie dans les attentes de cet enseignement.

Un rapide portrait de notre père JEAN MARC, de son œuvre, et de son existence.

Car, si notre travail n’est pas « utile » à la société à la manière dont peut l’être celui du garagiste, du médecin, ou du comptable (pour ne citer qu’eux dans la catégorie des innombrables corps de métiers considérés comme « indispensables »), il l’est par la dimension que nous essayons de donner à nos créations, qui ne s’arrêtent pas à leur seule valeur décorative  : elles sont aussi porteuses d’émotions, de sens, et génératrices de réflexions, elles souhaitent répondre en écho aux œuvres de JEAN MARC, dont les paraboles nous sont également utiles comme autant de traits de sagesse, de formules de savoir, de clairvoyance, ou de prises de conscience.

Elles aspirent à rejoindre la liberté d’être et de penser autant que l’humanisme qui le caractérisaient, car cela plus que tout, peut valorise toute existence.

« Le passé guidant l’avenir » est aussi un clin d’œil à l’histoire et à ce qu’elle nous apprend (ou devrait nous apprendre), l’exposition se déroulant dans le contexte du huit centième anniversaire de la fondation de la cité par Raymond VII Comte de Toulouse en l’an 1222, période très agitée de la croisade des Albigeois.

Aussi, Cordes a toujours fait partie de nos sources d’inspiration, nous y avons tous les trois consacré de nombreuses études (notre père aimait y faire aquarelles et croquis pour se délasser de son travail à la forge, et en ce qui nous concerne Françoise et moi, nous y avons puisé d’inépuisables sujets dès notre plus jeune âge sous sa houlette et conseil), en voici d’ailleurs trois facettes révélatrices de notre intérêt pour cette magnifique petite ville à des moments bien différents :

Aquarelle de la Porte des ormeaux à Cordes-sur-Ciel avec rehauts au feutre de JEAN MARC (années 1990)

La cité de Cordes par Françoise MARC - VILLENEUVE, une huile sur toile illustration des son dernier livre pour enfants "Monsieur Puce raconte Cordes" (2022)

Page de l'un de mes premiers carnets de voyage consacré au village de Cordes-sur-Ciel, qui m'avait valu un deuxième prix international en 1963 sur un concours organisé par l'ORTF (j'avais alors 15 ans, j'avais gagné le premier prix du même concours l'année précédente)...

Il y a d’ailleurs, dans notre présentation actuelle, plusieurs réalisations inédites inspirées par la cité médiévale : une page du carnet de routes en pays cordais de papa, le dernier petit livre d’illustrations pour enfants de Françoise contant l’histoire du village à travers le temps, qui vient compléter sa vision très originale de cette époque, traduite par ses sculptures céramiques polychromes des fables (presque magiques) de Marie de France.

Quant à moi (c’est une grande première susceptible de révolutionner le marché de l’art si tous les artistes en font autant) : j’offre à tous les visiteurs la première aquarelle virtuelle spatio-temporelle et interactive de la principale rue de la ville sous la forme d’une vignette illustrée par 1 QR code à scanner dont la Réalité augmentée est à projeter devant soi (l’original papier, secret, restant dans mon atelier, le fichier numérique étant bientôt en vente NFT, puisqu'on ne peut voir l’aquarelle "physiquement") !

Je reviendrai dans un futur billet sur ces trois approches différentes, suivez bien ce journal en ligne, vous y découvrirez ce que chacune d’entre elles cache d’infiniment précieux sous ses apparences…

Détail de "L'histoire de Cordes", fresque de fer sculpté par JEAN MARC de 2,50 m de hauteur, œuvre centrale de l’une des salles du musée.

Ainsi, l’exposition est basée sur la continuité de la pensée de JEAN MARC qui estimait à juste raison que l’art, par-delà le fait de provoquer des émotions, devrait être source de réflexion, avoir un sens, et si possible porter des messages (sinon un « enseignement » ou une « morale »), il n’est en rien éloigné de l’idée qu’il se faisait de la transformation de la matière (la plasticité déterminant l’esthétique de la vérité), véhicule de l’esprit (qui lui survit de toute façon, même en son absence).

L’ensemble s’affirme ainsi comme une façon de maîtriser et comprendre le temps (et l’amoindrissement qu’il nous inflige), pouvant même nous aider par la force de la pensée à percevoir différemment l’épreuve de la mort, car son parcours, la lecture que l’on peut faire des œuvres qui y sont présentées, se fait à plusieurs niveaux pour qui veut bien y accorder un peu d’attention...

C’est dire si les notions de spiritualité (au sens littéral du terme), de liberté, et d’humanisme, étaient importantes pour lui, et combien elles le restent pour nous, le contenu de cette exposition en bénéficiant pour son intérêt, sa singularité, et sa portée symbolique (en raison aussi du fait qu’elle est basée sur la même volonté créative unie dans sa diversité d’expression).

Mais avant de la visiter dans les prochains billets, voici pour celles et ceux d’entrevous qui n’ont pu venir, voici un rapide résumé de sa préparation, et de son inauguration.

J’en profite pour remercier Monsieur le Maire Bernard ANDRIEU à l’origine de cette manifestation, ainsi qu’Élodie CORTES et toute l’équipe du MAMC qui en sont les maîtres d’œuvre, car réaliser une sélection de 84 œuvres parmi des centaines répondant à des critères thématiques précis en conformité avec les possibilités d’accueil du musée et les mettre en place dans leur scénographie respective (sans compter tout le travail administratif et relationnel en amont), ne fut pas un mince travail !

Accrochage de l'exposition "Le passé guidant l'avenir" de JEAN MARC, Françoise et Alain MARC au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Cordes -sur-Ciel

Nous nous retrouvons donc le matin du 19 juillet dans les belles salles du musée destinées aux expositions temporaires, et c’est le déballage des œuvres avec leur mise en place selon les plans préétablis (mais avec les harmonisations de dernière minute), merci également à Josiane, Gérard, Guy, Jean-Marc, Michèle, Caroline, et après cette ruche très active pendant les deux jours qui suivent, tout est enfin prêt pour le 22 au soir !

L'une des salles du musée quelques instants avant le vernissage de l'exposition le 22 juillet au soir.

C’est donc le vernissage du 22 qui marque le début de cette manifestation, sympathique et conviviale rencontre, où nous avons été très heureux de retrouver un grand nombre d’amis (es), d’amoureux de l’art et de la ville de Cordes, émouvante aussi en l’absence de JEAN MARC, de Jean-Pierre (notre frérot chantre des grands espaces canadiens qui m'a accompagné pendant la réalisation du carnet du Québec, parti trop vite lui aussi l’an dernier), de Jean-Sébastien (notre fils regretté qui portait si haut nos valeurs familiales), mais également toutes, tous les autres grands absents (qui y étaient quand même par pensée, et dont les vibrantes et positives énergies, s’ajoutaient secrètement à celles de toute l’assemblée présente).

Au moment des discours...

Au moment des discours, avec un petit mot d’excuse pour tous celles et ceux qui n’avaient pas de place dans cette salle du musée (pourtant grande, mais on ne pouvait pousser les murs), alors, si vous étiez coincé (e) dans celles d’à côté et vous n’avez pu entendre, voici pour vous, ci-dessous, un extrait de ce qu’il se disait :

Pardonnez aussi la mauvaise qualité du début de cet extrait qui est une copie du direct diffusé sur les réseaux sociaux en 4G, avec une connexion aléatoire ce jour-là (comme c’est parfois le cas lorsque la bande passante est saturée) !

Exposition "Le passé guidant l'avenir", MAMC Cordes 2022 - Entré des salles consacrées aux expositions temporaires -

Et n’oubliez pas, dès le prochain article, si vous ne pouvez pas venir d’ici le 12 septembre, votre visite privée de l’exposition commencera ici, en notre compagnie et celle de Constance, visiteuse intéressée par les « hautes technologies » qui vous fera découvrir toutes les Réalités virtuelles et augmentées de l'exposition !

Constance et le grand Prométhée bleu visible avec l’application Arloopa (dont je vous reparle dès le prochain billet) déjà présenté à la galerie des CAPUCINES en novembre dernier.

.

20 Responses

  1. véronique arnauld
    | Répondre

    Admirable ! Famille d’artistes dont j’aime tous les styles différents. Merci pour ce reportage

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci Véronique, nous sommes très touchés par votre fidélité. Vous pourrez visiter (ou revisiter) dans mes prochaines publications notre exposition, et y découvrir les liens simples, sincères, et profonds, qui nous relient au « Grand Tout » derrière l’apparence matérielle et physique de nos œuvres… Alors, à bientôt,

      • Gervaise Durand
        | Répondre

        Bonjour Alain,
        Une magnifique philosophie de vie qui se transmet dans la famille et une incroyable énergie de travail. J’espère avoir la possibilité de voir vos créations et de faire l’expérience de tes « réalités virtuelles et augmentées » un jour ! Merci pour ce partage. Gervaise

        • Alain-MARC
          | Répondre

          Merci à toi, Gervaise, Il est vrai si je n’avais pas la « pêche » comme je l’ai je ne pourrais pas faire face à la somme de travail que j’assume, mais bon, c’est sympa à la sortie d’avancer un peu, j’espère bien m’améliorer et monter mon niveau dans les mois et années à venir on va bien voir.
          En attendant, je te félicite pour ton travail et tes stages qui sont remarquables ! à + avec mon meilleur et amical souvenir,

          • Gervaise
            |

            Merci Alain. Ton appréciation m’est extrêmement précieuse. J’ai encore tant à apprendre et à m’améliorer ! Amicalement,

          • Alain-MARC
            |

            En tout cas, ne doute pas, ce que tu fais est très bien ! Ce que tu dois savoir déjà (mais je le répète), c’est qu’on ne cesse jamais de s’améliorer, toute la vie on ne fait que cela (si on en a l’intention, bien sûr, car il y en a trop qui s’arrêtent en chemin) !

  2. Dong Nguyen
    | Répondre

    Bonjour Alain, parmi tes abonés, je suis toujours passionné par ton travail. Et j’avais une forte chance de t’accompagner dans ton voyage aquarelle. j’attends toujours ton retour au Vietnam pour te faire découvrir la beauté de notre pays.
    Je te laisse mon adresse email au cas où tu as besoin. dongnguyen@capannam.com
    Amitiés Dong Nguyen

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci beaucoup, Dong,
      Je suis content qu’on ne se perde pas de vue. Si, malgré les problèmes soulevés par notre conscience des ré-équilibrages liés aux nouvelles données écologiques, sanitaires et géo-politiques je refais un voyage en avion, ce sera bien pour te revoir et réaliser un travail très ciblé sur la beauté et les richesses de ton magnifique pays. J’ai un formidable souvenir des stages que j’y ai animés. Je t’envoie un petit mot par e-mail, amitiés, et à bientôt,

  3. micheline vaudenay
    | Répondre

    Bonjour Alain
    Cela a l’air magnifique. j’imagine le travail qui a du être fait en amont :préparation des thèmes, des oeuvres, équilibrage autour des trois acteurs. Je suis contente pour toi sur ces premières vues. Il y avait du monde, apparemment il faisait chaud là aussi. Y voit-on ta sphère que tu nous as présenté avec les esprits de la terre qui nous font un clin d’oeil ?
    Bravo en tout cas pour ton travail avec ta soeur autour de celui de ton père.
    J’ai hâte de voir la suite.
    Je t’embrasse très fort.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci, Micheline, Oui, il y a la sphère des Esprits de la terre, mais la plupart des gens n’ont pas encore l’habitude de faire apparaître les Réalités Augmentées, beaucoup ne savent pas faire marcher les applications, même si j’explique tout clairement de A à Z ! Heureusement l’exposition existe par elle-même et les peintures assurent leur présence comme le reste. Je vous fais visiter dès le prochain billet, à bientôt,

  4. Lily Couleurs
    | Répondre

    Merci Alain quand on est loin on peut quand même suivre ce que toute la famille fait, vu j’aime particulièrement le bleu Klein du grand Prométhée et la fresque en fer sculpté de Jean-Marc.. Lily.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Tu verras, Lily, je reviendrai sur la plupart des œuvres exposées, ce sera bien plus intéressant car j’en expliquerai la raison d’être qui dépasse largement le simple domaine de la première émotion basée sur le visuel. à bientôt,

  5. GIAUME Paul
    | Répondre

    Tout cela est vraiment splendide, Merci Alain de nous faire connaître par l’intermédiaire de cette belle vidéo et tes paroles qui l’accompagnent l’histoire de ton père que vous êtes venu choisir toi et ta sœur pour votre incarnation sur terre.

    Cette exposition, hélas beaucoup trop loin de chez-moi pour passer la voir ! est un bel hommage à l’ensemble de ta famille.
    On ne peut qu’être heureux d’avoir la chance de vous connaître.
    Bon été pour tous

    Très amicalement
    Paul

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci, Paul, mais ne t’en fais pas, je vais essayer de publier sur l’exposition pendant tout le mois d’août et en septembre (du mieux que possible, car de nombreux stages, salons, et déplacements font que je suis surbooké pour de nombreux mois), et au moins pour les choses les plus significatives de cet évènement, tu en auras une meilleure idée, même si ce n’est pas une véritable visite.

  6. Janine Figuière
    | Répondre

    Merci beaucoup. Que d’émotions !!!

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Il y en aura d’autres, Janine, nous espérons que ce ne soit qu’un début !

  7. Diane LeBlanc
    | Répondre

    Bonjour,

    Comme c’est intéressant l’histoire de Jean Marc. Et quel bel héritage il vous a légué.
    Salutations de Montréal, Québec

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Bonjour, Diane, et merci pour votre gentil bonjour, Oui, c’est vrai, et JEAN MARC aimait beaucoup Montréal et le Québec, où a réalisés de nombreuses aquarelles…

  8. Elizabeth Rochet
    | Répondre

    Ce doit être une très belle exposition ! Les sculptures de ton père sont d’une grande sensibilité et poésie; elles me touchent beaucoup. Toi et ta soeur avez de qui tenir ! Nous attendons avec impatience la suite de la visite avec l’ensemble de vos oeuvres ! Bravo aux artistes et merci à toi en particulier qui nous offre ce partage, avec tout le travail qu’il représente. Bien amicalement.
    Elizabeth

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci, Elizabeth, à bientôt pour la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.