L’aventure du Grand Barrenc 2ème épisode : le grand puits, de l’aquarelle in situ au motif de mémoire.

Suivez-moi : - je vous emmène dans un voyage de 9 mn hors du temps, à travers la belle aventure du Grand Barrenc !

Vous m’accompagnez vraiment grâce à ma caméra embarquée à travers la vidéo qui suit comme si vous étiez à ma place (toute notion de perception spatiale, de risque, et d’effort mise à part) dans la découverte de ce gouffre mythique du plateau de Périllos, et vous partagez l’expérience picturale que j’y réalise, dont je vous ai présenté le projet dans le billet précédent.

  • Arriverai-je à vous faire ressentir l’émotion vécue ?

  • À vous permettre de comprendre (même un tout petit peu), ce que des expériences comme celles que je mène (voir les références du billet précédent) peuvent apporter d’élargissement de la conscience et d’enrichissement de la sensibilité, tout en accentuant nos facultés d’adaptation, de synthèse, de rapidité, de mémorisation, et d’expression, en aquarelle simplifiée ?

  • À imaginer ce que ce potentiel régulièrement cultivé peut également apporter à une démarche picturale d’atelier plus approfondie, nourrissant une réflexion sur d’autres formes de conscience, et où le produit pictural est une quête d’autres perceptions (visiter par exemple ma galerie virtuelle pour une première approche) ?

Mais dans l’immédiat, je vous laisse avec les deux premiers « résultats » de l’aventure du Grand Barrenc :

 

1) L’aquarelle simplifiée du puits principal réalisée in situ,

Le puits du Grand Barrenc, aquarelle in situ

 

2) L’aquarelle simplifiée rapidement réalisée de mémoire ultérieurement (sans référence visuelle), de ce même puits, dans le souvenir de l’ambiance, de la lumière, et des émotions de la remontée,

Dans le puits du Grand Barrenc

Enfin, pour terminer, je tiens une fois encore à remercier chaleureusement toute l'équipe du CAF de Perpignan qui a accompli un travail énorme en équipant à l'avance le Grand Barrenc, et à mes principaux partenaires dans cette aventure, dont Jean-François VERMOTE du CAF Perpignan, et Patrick LANÇON du Groupe Splélo FFS de FOIX et de la SRSASR.

9 Responses

  1. Nicolas
    | Répondre

    Merci de nous emmener dans ces profondeurs et de nous faire vivre tes sensations dans un environnement dans lequel j’aurais trop peur de m’y aventurer.

  2. EXSHAW MICHELE
    | Répondre

    une idée de la résurrection !!!! superbe
    michèle exshaw

  3. Superbe,
    le thème de peindre ce qu’on ressent et pas forcement ce qu’on voit ou ce qui est, est un sujet que nous partageons avec un autre cercle d’artistes ces temps ci, souvent un dessin habile est sans âme, l’aquarelle rapide pour toi, le lavis ou l’acrylique pour moi entrent dans cette quête, ce sont nos tripes, notre fragilité et nos émotions qui donnent de la valeur à notre art.
    Chapeau pour l’exploit artistique et sportif.

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci Christophe, on est sur « la même longueur d’ondes » !

  4. Anne-Marie
    | Répondre

    Quelle belle aventure tu as vécu là! Et…je trouve cette aquarelle de mémoire très réussie !

  5. Patrick Lançon
    | Répondre

    Bravo Alain,

    J’en garde un excellent souvenir et un grand moment de complicité qu’il y avait entre nous tous.
    J’ai découvert cette cavité sous un autre regard que celui du spéléo, celui de l’artiste qui pose sur papier le ressenti et l’atmosphère du milieu souterrain.
    Comme à écrit Jean François, un instant magique, pour moi aussi. 🙂

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Merci Patrick et Anne-Marie, j’espère que je pourrai en publier d’autres des moments comme celui-là ! Amitiés,

  6. Nicole Guenin
    | Répondre

    La trouille que j’ai eue en descendant dans le puits du Grand Barrenc! Je n’ai plus l’âge Alain tu vas me faire avoir un e crise cardiaque!…
    Quelle aventure et quelle aquarelle! Merci pour ces moments qu tu partages avec nous. Respect pour l’exploit sportif et bravo à l’équipe de spéléos qui nous permet par vidéo et aquarelle interposées de suivre ces in oubliables moments. Merci à eux
    J’ai entendu une information comme quoi un spéléo qui avait fait une chute dans un gouffre était décèdé. J’espère que ce n’est pas quelqu’un de l’équipe du Grand Barrenc

    • Alain-MARC
      | Répondre

      Suis pas au courant d’un accident spéléo récent, mais c’est vrai que dans certaines cavités les risques sont plus élevés que dans d’autres, ce qui implique de toute façon pour les pratiquants un maximum d’entraînement et de prudence, on n’est jamais assez vigilants ! Pour le Grand Barrenc rien de spécial, si non l’exigence de rester tout le temps attentif et vigilant tant à la descente qu’à la remontée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.